Avignon Motor Festival 2008

Compte rendu

Gilles Bonnafous le 03/04/2008

L'Avignon Motor Festival progresse vite. Dès sa sixième édition, il s'est imposé comme l'une des plus belles manifestations françaises d'automobiles de collection.

L'Avignon Motor Festival progresse vite. Dès sa sixième édition, il s'est imposé comme l'une des plus belles manifestations françaises d'automobiles de collection. Brillante, l'édition 2008 offrait au visiteur des plateaux riches et diversifiés, mettant en scène des véhicules de genre et d'époques très variés. Une performance à souligner quand on sait que l'Avignon Motor Festival est organisé par une équipe de bénévoles.

Manifestation aussi originale que colossale, le festival pratique l'œcuménisme de la locomotion motorisée. Dédié à la passion de toutes les mécaniques à toutes les époques, il regroupe toutes les activités qui leur sont liées : outre les voitures, on y trouve les véhicules utilitaires anciens, camions et tracteurs — qui bénéficiaient cette année d'une remarquable exposition —, le tuning, moins par prédilection pour le genre que pour attirer les jeunes, les motos anciennes et modernes, les pièces détachées, la documentation et l'automobilia, les miniatures, etc. On ajoutera que deux ventes aux enchères de voitures et d'automobilia étaient organisées. Deux jours ne sont pas de trop pour goûter à tout.

Compte rendu Compte rendu

Au total, 340 exposants et 110 clubs occupaient les onze halls du Parc des Expositions d'Avignon, soit 22 000 m2 couverts et 7000 m2 pour le hall d'honneur. Avec plus de 30 000 visiteurs sur trois jours, les 28, 29 et 30 mars 2008, le succès de fréquentation fut au rendez-vous. On ne recensait pas moins de 3000 voitures sur les parkings réservés aux véhicules de collection le samedi et le dimanche.

Bâtiment d'honneur, la belle voûte du hall A servait d'écrin aux automobiles. Maints clubs avaient fait un effort de présentation en imaginant des scénographies rétro, à l'image du « Bar de la Marine », clin d'œil à Marcel Pagnol, du stand Panhard ou de celui dédié à la marque Salmson.

Placée sous le thème de la compétition, l'édition 2008 du festival offrait trois plateaux de bolides consacrés aux Formule 1 modernes, aux monoplaces Pygmée et à Amilcar. Attraction majeure du salon, ce dernier voyait rassemblées pas moins de douze C6, dont les deux machines records du monde vitesse de 1928. Un événement exceptionnel et unique, puisqu'un tel rassemblement n'avait encore jamais été réalisé. Même à l'époque de ces exploits.

Les F1 contemporaines faisaient contrepoint aux voitures à vapeur, dinosaures de l'automobile, thème retenu lors de l'édition 2007. Les six machines exposées couvraient près de deux décennies, depuis la Renault RE60 de Patrick Tambay jusqu'à la Sauber C18 de Jean Alesi. Le visiteur pouvait rêver devant une Béatrice Lola de 1986 motorisée par le V6 Ford 1,5 litre turbo, une Larrousse Lola de 1987 au V8 Ford DFZ, une Ligier JS37 de 1992 à moteur V10 Renault et la Ferrari F310 de Michael Schumacher (1996). Parrain du festival, Patrick Tambay était présent à Avignon. Prolongeant ce plateau, deux monoplaces rouges étaient présentées côte à côte sur un espace dédié : une Maserati 6CM et une Ferrari 212.

Pour les organisateurs du festival, le plateau Pygmée visait à sortir de l'oubli un sympathique constructeur français de monoplaces et à rendre hommage à Marius Dal Bo, le créateur de la marque, disparu en octobre 2007. Installé à Annecy, Pygmée réalisa des F3, F2, Formule France et Formule Junior dans les années soixante et 70. Etait notamment exposée la F2 de Jimmy Mieusset, championne de France de la montagne en 1971. Patrick Dal Bo participait à cette rétrospective de l'œuvre de son père.

L'Avignon Motor Festival fêtait également le soixantième anniversaire de la fondation de Lamborghini — constructeur de GT à partir de 1964. Sept voitures illustraient la période où Ferrucio Lamborghini se trouvait aux commandes — en présence de son fils Tonino et de son neveu Fabio : de la 350 GT, modèle inaugural au style si original dû à Franco Scaglione et repris par Touring, à la Diablo, en passant par deux Miura, une P400 et une SV, deux Countach, une LP 400 et une 5000 Quattrovalvole, et une LM 002. Sur son stand, la carrosserie Lecoq présentait une caisse restaurée de 350 GT.

Pendant les trois jours de l'Avignon Motor Festival se déroulait le Vaucluse Vintage Rallye, Trophée Jacques Potherat. Réservé aux cyclecars et voitures de sport et de course d'avant guerre, et organisé dans l'esprit du Syndicat Cyclecariste, le rallye cheminait sur un parcours de rêve au cœur du massif du Luberon et sur les pentes du Mont Ventoux — avec, lors du deuxième jour, l'ascension du géant provençal depuis Bédoin jusqu'au Chalet Reynard.

Parmi les 65 voitures engagées, on comptait nombre de Bugatti et de MG, plusieurs Morgan trois roues, des BNC, des Riley, etc. L'amateur était particulièrement ravi de croiser des modèles rares, comme une D'Yrsan, deux Lombard, deux Georges Irat, une Benjamin, une Alphi, une Simca Deho, une Lea Francis, une Aston Martin Ulster unique et une Vauxhall 30/98.

Rendez-vous est pris l'an prochain pour la septième édition du Festival, qui rendra hommage à Bugatti à l'occasion du centenaire anniversaire de la création de l'usine de Molsheim.

Compte rendu Compte rendu
voir la fiche technique

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de pafcat
pafcat a dit le 08-04-2008 à 17:17
AMF a présenté cette année un plateau exceptionnel de douze AMILCAR 6 cylindres dont toutes les voitures d'usine, du jamais vu ! j'ai beaucoup aimé aussi le plateau PYGMEE. C'est incroyable cet évènement est désormais l'un des tout premiers en France et progresse chaque année...
avatar de ragsimthim
ragsimthim a dit le 07-04-2008 à 13:53
Bravo pour votre compte rendu donnant un excellent reflet de la manifestation. A titre personnel, merci d'avoir apprécié le décor du Bar de la Marine. Faisant partie de l'Ancêtromobile et étant l'initiateur de l'idée du décor je suis ravi que vous l'ayez choisi dans votre compte rendu. Chaque année notre club essaie d'imaginer et de réaliser un décor à la fois sobre et convivial.
avatar de asjuli9@aol.com
asjuli9@aol.com a dit le 06-04-2008 à 20:46
Parfait, un salon nickel, accès , larges allées, encadrement sympa, vraiment le salon qui progresse plus vite que son ombre !