< retour

Essai LEXUS RX 450h

David Lamboley le 11/05/2009

En trois générations, le Lexus RX est devenu incontournable dans le paysage des SUV haut-de-gamme grâce à sa version hybride. Le nouveau 450h améliore encore le concept.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Il arrive que les chiffres parlent de façon singulière. C'est bien le cas avec le nouveau Lexus RX 450h qui, malgré ses 2,2 tonnes sur la bascule et sa puissance respectueuse frôlant les 300 ch, ne rejette que 148 grammes de CO2 par kilomètre, un chiffre record dans la catégorie. C'est moins que pas mal de petites citadines ! Ce véritable exploit, on le doit à l'architecture particulière du Lexus RX 450h, doté comme sur l'ancienne génération d'un moteur essence épaulé par deux blocs électriques.

Chez Lexus, griffe de luxe de Toyota, l'hybridation est pour ainsi dire une tradition, mais également un succès. En 2008, Lexus a vendu en France 99% de ses RX, 76% de ses GS et 78% de ses LS en versions hybrides. La vague verte est malheureusement synonyme d'onde dorée, puisque le Lexus RX 450h est tarifé 58 900 euros en version de base « Pack Luxe », 67 300 euros en finition « Pack President » et même 76 900 euros dans sa finition haute « Pack President Techno Dynamic », seul à disposer, en série, des barres antiroulis actives, du démarrage sans clé ou de l'affichage tête haute. Le nouveau Lexus RX, pour l'heure uniquement proposé en version hybride 450h, garde la plupart de ses atouts et améliore chaque point : châssis, carrosserie, performances, consommation…

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

Si, au premier abord, la ligne du Lexus RX 450h ne semble pas avoir notablement évolué, nous avons pourtant affaire à une toute nouvelle voiture. Le dessin, toujours très « Lexus », est cependant aujourd'hui plus personnel. On notera par exemple le pli de tôle caractéristique au niveau des portes arrière en partie basse, la ligne de toit fuyante, la ceinture de caisse haute ou les feux façon cristal. La longueur hors tout, la largeur, la hauteur et l'empattement ont progressé de quelques centimètres, tout comme le volume du coffre et la largeur aux coudes.

Plus accueillant, le Lexus RX est également mieux construit et fait appel à des matériaux de meilleure qualité. La planche de bord futuriste est notamment caractérisée par une matrice en couleurs permettant de surveiller la plupart des fonctions, et permet de profiter également du système de navigation à technologie disque dur. Notre version Pack President Techno Dynamic dispose d'ailleurs…de tout, l'essentiel comme le superflu. Il faut du temps pour s'accoutumer aux différentes fonctionnalités, et notamment au nouveau système de commande des différentes fonctions nommé Remote Touch. Ici, pas de molette comme chez Audi ou BMW, mais une sorte d'hybride entre la souris et le track-ball, pas évident à manier malgré le fait qu'il tombe parfaitement sous la main. Cependant, en termes d'ergonomie, la position de conduite et les excellents sièges permettent de se sentir à l'aise immédiatement, c'est le principal.

Mécanique et châssis

Le Lexus RX 450h, véritable ovni dans le monde des SUV européens, est propulsé par un nouveau V6 carburant à l'essence, plus vertueux malgré une cylindrée revue à la hausse : 3,5 litre au lieu de 3.0 litre sur l'ancien RX 400h. Les deux moteurs électriques, un à l'avant et un à l'arrière, sont alimentés de façon classique par un pack de batteries positionné sous la banquette arrière et régénérés à la fois par le moteur thermique et via l'énergie récupérée lors des phases de décélération et de freinage. Lexus a revu sa copie en termes d'efficience du système hybride, permettant désormais d'afficher des consommations en très large baisse et 299 ch au total si l'on combine les trois moteurs contre 272 ch auparavant.

Malgré cette poignée de chevaux en plus, les rejets polluants sont largement en baisse, soit 148 grammes de CO2 au kilomètre pour le 450h contre 192 grammes pour l'ancienne génération ! La consommation suit logiquement cette tendance vertueuse, puisque l'on arrive à une consommation mixte moyenne de 6,3 litres/100 km, contre 8,1 litres auparavant. Même s'il faut tempérer ces chiffres, calculés selon les nouvelles normes européennes Euro 5 alors que les anciennes données sont calculées selon la directive Euro 4, nous sommes en présence du SUV essence premium le moins gourmand de la planète ! Autre point remarquable, le RX 450h permet, pour la première fois, de choisir via une commande au volant un mode 100% électrique, à condition de ne pas dépasser 50 km/h. Le silence et la sensation de sérénité en mode « EV » tout électrique est simplement stupéfiant. Au point de surprendre les passants en ville ! Ce plaisir, malheureusement, est de courte durée, faute à des batteries suffisamment performantes en termes de charge…

Sur la route

Le nouveau châssis du Lexus RX 450h est clairement calibré pour l'asphalte. L'architecture reprend les combinés McPherson triangulés à l'avant, tandis qu'à l'arrière, un nouvel ensemble à double triangulation prend place. On notera également une nouvelle élastocinématique et, à l'image des produits BMW, des barres antiroulis actives optionnelles qui permettent à la fois une excellente maîtrise du roulis et une préservation du confort. Sur ces deux points, le Lexus RX 450h s'avère assez remarquable et permet une conduite dynamique et plaisante sans conséquence sur la quiétude des passagers. La transmission intégrale d'un type particulier, puisque seul le moteur électrique arrière entraîne les roues antérieures, permet aussi un niveau de sécurité active notable, notamment sur surfaces grasses ou mouillées.

Toutefois, cette transmission intégrale, qui se passe d'arbre de transmission, ne convainc pas lorsque l'on décide de s'aventurer sur les chemins difficiles, à fortiori avec une si faible garde au sol, seulement 17,5 cm. Le Lexus RX 450h n'est clairement pas conçu pour le baroud, même si les escapades hors asphalte restent possibles. Au chapitre mécanique, le japonais met les points sur les i malgré son image d'engin écolo. Lorsque le V6 est épaulé par les deux moteurs électriques, les 2,2 tonnes ne tardent pas à décoller au feu rouge ! Avec un 0 à à100 km/h revendiqué en 7“8, le Lexus RX 450h est capable de tailler des croupières à pas mal de SUV soi-disant sportifs. Pour le reste, la liste des atouts comprend une excellente insonorisation et une foule de systèmes de sécurité dernier cri tels l'affichage tête haute ou le régulateur de vitesse actif à technologie radar… Le Lexus RX 450h, avec sa personnalité plus affirmée, est donc à la fois au summum de la modernité et à la pointe de l'écologie.

À retenir

Le nouveau Lexus RX 450h rattrape son retard par rapport à la concurrence, et parvient même à se hisser parmi les SUV premium les plus doués de sa génération. Remarquablement frugal, performant, bien construit et fort bien présenté, il permet de ses réconcilier avec les SUV. D'ailleurs, le RX ne préserve presque aucune aptitude hors-asphalte. On se demande bien, dans ce cas, où classer ce véritable ovni automobile…
points fortsMode EV tout électrique remarquable, bonne insonorisation, modernité des équipements, qualité de la présentation, ligne réussie, dynamisme, performances, consommations moyennes
points faiblesUn SUV sans prétentions hors-asphalte, prix des versions hautes élevé, gabarit important lors des parcours urbains, faible autonomie des batteries en mode 100% électrique.
16.9

20
Les chiffres
Prix 2009 : 76 900 €
Puissance : 299 ch
0 à 100km/h : 7.8s
Conso mixte : 6.3l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 17/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 19/20
Budget : 16/20

Autres articles pouvant vous intéresser

LEXUS RX 450h F Sport Executive
LEXUS RX 450h F Sport Executive

Alors que la mode est au rechargeable, Lexus renouvelle son RX en restant...

LEXUS RX 400h
LEXUS RX 400h

Un 4X4 citoyen respectueux de l'environnement : on en a tous rêvé, Lexus...

LEXUS RX 300
LEXUS RX 300

Devenu le 4X4 branché de la gentry huppée américaine, le Lexus RX 300 s'est...

Tous les essais LEXUS
ASTON MARTIN DB11 V8
ASTON MARTIN DB11 V8

Tout juste commercialisée, la sublime Aston Martin DB11 s'offre une nouvelle...

ALFA ROMEO Stelvio 2.9 V6 AT8 Q4 Quadrifoglio
ALFA ROMEO Stelvio 2.9 V6 AT8 Q4 Quadrifoglio

Non content d'afficher des performances de supercar, le nouvel Alfa Romeo...

LAND ROVER Range Rover P400e Autobiography
LAND ROVER Range Rover P400e Autobiography

Le Range Rover s'offre un lifting et se décline désormais dans une version...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de choberna
choberna a dit le 15-05-2009 à 17:58
Bon article forcément succint. Mais est-ce une raison pour ne pas nous donner, au moins dans la fiche technique, les caractéristiques (puissance et couple) des moteurs électriques ? Le consommateur n'est pas bien exigeant alors maintenant qu'il se dit prêt à acheter des voitures hybrides (hum...), on va lui servir n'importe quelle soupe! Et dire aussi qu'ici on est en présence de la seule proposition (Lexus) de voitures "full hybrides", à montage à la fois parallèle et série.
avatar de dede91
dede91 a dit le 14-05-2009 à 14:28
Si mes souvenirs sont bons, le 400h était vraiment loin des consommations annoncées par Lexus. Il est fort à parier que le 450h fera surement un poil mieux que le 400 mais de là à descendre à 6l de conso, à moins de rouler avec une cale sous l'accélérateur (pour ne pas être tenté) il me semble impossible de tenir de tels chiffres. Que l'on arrête de nous dire (tf1 et M6) que c'est la voiture parfaite pour l'écologie. Une bête de plus de deux tonnes avec 300 cv aussi sophistiquée soit elle sera toujours gourmande, par contre c'est une super vitrine technologique qui je pense présente une alternative au tout essence. Merci tout de même pour l'essai.
avatar de dlambo
dlambo a dit le 13-05-2009 à 17:41
Bonjour et merci de lancer le débat avec cette question intéressante. Effectivement, le sujet tabou chez tous les constructeurs de voitures hybrides concerne notamment cette fameuse "empreinte" écologique laissée par un engin certe "vert", mais plus compliqué et plus long à fabriquer. L'utilisation de batterie nickel-métal conventionnelles, dont le processus de fabrication est reconnu polluant, n'arrange effectivement pas les choses. On peut dire sans trop se tromper qu'une Lexus Hybride fabriquée au Japon et acheminée en Europe s'avère plus polluante à fabriquer qu'une auto équivalente à motorisation diesel construite sur le vieux continent ! En ce qui concerne la vérification des consommations, nous attendrons de disposer d'une voiture en France (il s'agissait dans ce reportage d'une présentation presse internationale à l'étranger) pour effectuer des mesures précises.
avatar de benjos77
benjos77 a dit le 12-05-2009 à 11:29
Mais j'ai peut-être tort: le poids de la pollution causée par la fabrication est peut-être infime à l'échelle de la durée de vie du véhicule... à vous de nous dire ! en tout cas, merci pour votre site !
avatar de benjos77
benjos77 a dit le 12-05-2009 à 11:01
Votre article est bien fait, comme toujours, mais je suis étonné que vous n'ayez pas testé la consommation réelle dans différentes situations - cette nouvelle hybride est-elle aussi frugale que le clame le constructeur ? Et surtout, est-elle dans sa globalité aussi écolo qu'on nous le présente - je pense au coût global en émissions carbone depuis sa fabrication (les batteries !) jusqu'à l'acheminement chez nous ? En tant que journalistes, avez-vous accès à ces informations ? Puisqu'un vent écolo souffle sur notre économie, il serait temps qu'on commence à parler de ces éléments, au moins aussi importants à mesurer que les seuls "rejets CO2"...