Essai JAGUAR XJ 6 Diesel

Jean-François Destin le 29/08/2005

Déjà monté avec bonheur sur la S-Type, le diesel bi-turbo 2.7l, fruit du partenariat entre Ford et PSA Peugeot/Citroën anime désormais la Jaguar XJ.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Déjà monté avec bonheur sur la S-Type, le diesel bi-turbo 2.7l, fruit du partenariat entre Ford et PSA Peugeot/Citroën anime désormais la Jaguar XJ. Un événement car chez Jaguar, on n'imaginait pas il y a encore quelques années que ce vaisseau amiral emblématique de la marque pourrait un jour fonctionner au gazole. Une greffe pas si roturière lorsqu'on découvre la modernité de ce 6 cylindres de 206 chevaux aussi compact que léger et qui confère à la Jaguar XJ un agrément de conduite et des performances dignes de celles de la meilleure concurrence allemande. Cette réussite tient à sa structure allégée en aluminium et à un travail de fourmi effectué pour piéger les bruits et vibrations inhérents au diesel. L'isolation du tableau de bord, le garnissage du tunnel de transmission, le carénage inférieur et les mousses isolantes sous le capot rendent le V6 diesel quasiment inaudible. Pour faire bonne mesure a été installé un double vitrage total faisant baisser les bruits extérieurs de 7 decibels. Un gain énorme se traduisant par une ambiance ouatée et reposante.

Bénéficiant d'un filtre à particules sans entretien, le V6 diesel bi-turbo est associé exclusivement à une boite automatique à 6 rapports avec mode «normal» et «sport». Une liaison heureuse dans les deux cas et une bonne surprise à la clé, la consommation restant en deçà des 10 litres au cent, sauf en ville bien entendu et en conduite sportive. L'arrivée de ce diesel de haute lignée à la fin du mois d'octobre 2005 devrait relancer les ventes anémiques de la Jaguar XJ chez nous, cette berline s'inscrivant déjà dans un micro-marché très encombré de 3000 voitures seulement par an. Pour prendre 10% de ce mini-créneau, Jaguar France nous refait le coup cher à Ford du diesel au prix de l'essence puisque la XJ 6 V6 2.7l bi-turbo Executive est facturée 67.900 €, soit le prix de la XJ6 V6 3l essence. La XJ diesel est également disponible à 73.500 € dans un retour de la finition Sovereign comprenant des équipements souvent superflus comme la commande vocale, les sièges arrière chauffants ou les jantes de 19 pouces sans doute responsables des trépidations de suspension enregistrées pendant notre essai.

JAGUAR XJ 6 Diesel JAGUAR XJ 6 Diesel

Sur la route

Plus encore qu'au volant de la S-Type, pourtant modèle néo-rétro très inspiré, se glisser aux commandes d'une Jaguar XJ Sovereign procure un plaisir sensuel. La présence d'un très beau cuir odorant sur les sièges, le placage en bois précieux bien incrusté, le volant cuir et bois (qui aurait bien plu à mon père), une grille de levier de vitesse en J et un traité à l'ancienne suffisent à créer une atmosphère «so-british» des plus agréable. Le sachant, les ingénieurs de Jaguar se devaient de faire fonctionner le diesel bi-turbo dans la plus grande discrétion. Mission réussie car dès le lancement du moteur, on n'entend …rien ou presque. Et même lorsque commence à grimper l'aiguille du compte-tours, impossible de savoir quel carburant utilise la mécanique. Au rythme des murmures veloutés propres au V6 essence, la Jaguar installe sa majesté sur l'autoroute sans qu'augmentent ni les bruits mécaniques ni les sifflements aérodynamiques parasites habituels. Cette insonorisation globale digne d'une Lexus sanctionne le travail inouï des bureaux d'étude pour faire de la XJ un pullman roulant. C'est si réussi que tout achat d'une XJ essence, V6 3 litres, V8 3.5l ou 4.2l, ces deux dernières beaucoup plus chères, manque totalement de justifications.

Pour le reste, on retrouve la conduite sereine de la Jaguar XJ à laquelle concourt la bonne boite auto et une vivacité surprenante compte tenu du gabarit de la voiture. En revanche, la présence d'une suspension pneumatique devrait éliminer toute trépidation (ce qui n'est pas le cas) et assurer un meilleur amortissement aux passages des raccordements ou portions de bitume dégradées. Un mot encore pour regretter la petite inertie du moteur bi-turbo à très bas régime, un défaut constaté aussi sur la S-Type et la Peugeot 607 mais sur lequel butent les motoristes de Jaguar comme ceux de Peugeot.

JAGUAR XJ 6 Diesel JAGUAR XJ 6 Diesel

À retenir

La combinaison d'un 6 cylindres diesel bi-turbo d'excellente facture et d'une caisse allégée en aluminium offre à la Jaguar le deuxième meilleur rapport poids/puissance de la catégorie derrière l'Audi A8. L'assurance d'une bonne agilité, d'un agrément moteur, de performances et d'une consommation contenue que nous avons pu vérifier. Cet ensemble de qualités ajouté à une insonorisation poussée à l'extrême renforce l'attractivité d'une XJ toujours aussi statutaire dans sa présentation mais aussi toujours si peu accueillante en regard de ses dimensions. Face aux allemandes élitistes, la Jaguar reste néanmoins un bon choix d'autant qu'elle est garantie 3 ans kilométrage illimité, entretien compris !
points fortsEnsemble moteur/transmission, rapports performances/consommation, agilité, rigidité, direction, silence de fonctionnement exceptionnel, prix.
points faiblesReprise à très bas régime, puissance un peu en retrait par rapport à la concurrence, suspension parfois trépidante, amortissement perfectible, habitabilité médiocre, gabarit en ville, capacité du coffre.
Les chiffres
Prix 2005 : 73 500 €
Puissance : 203 ch
0 à 100km/h : 8.2s
Conso mixte : 8.1l/100

Autres articles pouvant vous intéresser

JAGUAR XJ 6
JAGUAR XJ 6

Après l'incroyable succès de la S-Type et l'accueil mitigé de la X-Type,...

JAGUAR I-Pace
JAGUAR I-Pace

Rarement nouveauté n'aura été aussi attendue, surtout dans le domaine de...

JAGUAR E-Pace D240 BVA AWD S
JAGUAR E-Pace D240 BVA AWD S

Petit frère du F-Pace, le nouveau Jaguar E-Pace entend offrir le même...

Tous les essais JAGUAR
AUDI TTS Coupé
AUDI TTS Coupé

L'Audi TT fête son anniversaire avec un (très) léger restylage et des...

MASERATI Levante S
MASERATI Levante S

Maserati a mis à jour sa gamme, et notamment le pourtant tout jeune SUV...

AUDI R8 V10 Performance
AUDI R8 V10 Performance

Les supercars à moteur atmosphérique sont condamnées à brèves échéance....

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de turbox92
turbox92 a dit le 02-04-2016 à 18:28
Pas d'accord avec le précédent message. Très bonne auto, une vraie ballerine grace à son chassi en alu....le 2.7 est très fiable si entretien à jour et demande peu, et sonorité proche d'un v6 essence pour une conso de misère! 270000KM? Mais pour un diesel moderne c'est TRES honorable, 500k? Oui pour les diesels anciens sans FAP, EGR...bref les Mercos de 1980.... Foncez, excellente auto, classe, différente, se trouvant de nos jours à des prix de citadines neuves....
avatar de turbox92
turbox92 a dit le 02-04-2016 à 18:11
Tres bonne voiture, agile par rapport à sa taille...merci l'alu! Ce diesel a une sonorité de v6 essence clairement et est pas gourmand pour un sous! Rouler différent, avec classe sans se ruiner pour le prix d'un scénic...franchement foncez! La fiabilité est excellente sur ce moteur si entretien respecté, à 270000km pour un diesel moderne c'est déjà honnete, apres tout dépend des précédents proprios, si ils ont fait 80% de ville faut pas s'étonner....mais 500000km oui les anciennes Mercos TD sans FAP, vanne EGR....
avatar de mecontent
mecontent a dit le 08-03-2016 à 17:22
Le moteur 2,7L bi-turbo de ma Jaguar XJ a pris feu spontanément et ma voiture est détruite. J'avais des problèmes de fumée bleue sortant du capot jamais résolus par Jaguar. Elle avait 270'000km. Mais avec un diesel on roule normalement 500'000km. Je m'en sors indemne, mais je déconseille fortement ce moteur.
avatar de raycenturi
raycenturi a dit le 23-07-2012 à 08:01
me conseillez vous cette voiture en occasion?