< retour

Essai ABARTH 124 GT

Nicolas Valeano le 10/09/2018

L'Abarth 124 reçoit un hard-top carbone pour se donner des airs de coupé dans les traces de la version qui brille en rallye. Une jolie évolution cosmétique haut de gamme qui séduira les amateurs de toit en dur.

Dur dur le toit en dur !

Les hard-tops pour équiper les roadsters ont leurs partisans et leurs détracteurs. Avantage, ils permettent une meilleure isolation phonique et éventuellement, thermique, et ils sont plus sûrs une fois la voiture parquée qu'une fragile capote souple. De plus, ils donnent parfois fière allure à la carrosserie d'origine, transformée en coupé trois volume de bel effet. Du côté de la liste des bémols, ils transforment justement un roadster prêt à décapoter au premier rayon de soleil en un coupé sans alternative. Si ce n'est de déposer le lourd et fragile hard-top dans son garage (quand on en a un), une opération à faire à deux (quand on a des amis sous la main...). Bref, un hard-top a plutôt plus d'inconvénients que d'avantages, mais il reste très apprécié de certains pour son côté élégant et un peu old school. Et c'est justement l'option prise par Abarth pour étendre à peu de frais sa petite gamme. Peu de frais pour la marque mais pas pour le client qui - autant évacuer d'emblée cet aspect fâcheux - devra débourser 40 900 euros pour s'offrir la version GT du roadster développé par Mazda. Car si l'auto partage toujours sa base avec la MX-5 (elle est aussi fabriquée dans l'usine de Hiroshima), Mazda a l'exclusivité de la version RF (pour Retractable Fastback) de type Targa. La version italienne adopte donc un hard-top pour se montrer plus polyvalente et prête à affronter les frimas de l'hiver. La GT est basée sur le haut de gamme Turismo qui inclut dans sa dotation le puissant système audio Bose accompagné d'un écran de 7 pouces, de jolis sièges sport cuir, des coques de rétroviseurs grises et surtout, des ingrédients mécaniques non négligeables : les freins sont signés Brembo (280 mm), l'échappement Record Monza se charge de la bande son et, de série sur toutes les 124 Abarth, un différentiel à glissement limité mécanique assure un comportement ludique à la petite propulsion, accompagné d'amortisseurs Bilstein. Quant à la GT, elle ajoute bien sûr son hard-top tout carbone réalisé par Adler, dont les 16 kilos supplémentaires (qui s'additionnent au poids de la capote qui reste dans son emplacement) sont presque compensés par l'adoption de jante légères OZ qui gagnent près de 3 kilos par roue. Le tout est facturé 3 400 € de plus que le roadster.

Voir plus de photos

La 124 Rally à l'esprit

L'allure de la GT lorgne ainsi vers la version Rally affublée d'un hard-top elle aussi, qui court avec succès en GT Plus, catégorie propulsion, avec notamment Nicolas Ciamin, vice-champion du monde WRC junior. Mais sous le capot, point de moteur d'Alfa 4C de 300 ch comme en compétition, la GT reçoit le même 1.4 Multiair que le reste de la gamme 124 Abarth, fort de 170 ch et 250 Nm de couple une fois le mode Sport enclenché. Ce mode a aussi d'autres conséquences : il joue sur les limites de l'ESP, l'assistance de direction, la course de l'accélérateur et surtout, il libère un peu plus encore le redoutable échappement Record Monza, ajoutant pétarades et décibels à une bande-son déjà prégnante à l'origine. Amusant un temps, mais franchement lassant en usage quotidien, dommage car cette auto facile et relativement confortable pourrait assumer très bien cette fonction, à condition de faire abstraction de ses capacités de rangement et de coffre (très) limitées et d'une consommation qui monte vite en conduite nerveuse. Puisque le système d'échappement module ses vocalises avec des valves actives, un réglage plus discret en mode normal et tout aussi chantant en mode sport devrait pourtant être possible. Côté comportement, on ne note pas de changement particulier par rapport au roadster (les réglages sont les mêmes) mais ce n'est pas une critique : la recette d'équilibre joueur de la MX-5 pimentée par le caractère moteur particulier du petit 1.4 turbo italien fonctionne toujours à plein, de quoi se faire plaisir dès que des virages se profilent à l'horizon… La direction directe, la commande de boîte précise, le poids plume (1 060 kg) et l'ensemble très réactif sont un régal ! Les glissades sont faciles à déclencher et contrôler, du moins sur le sec, le moteur aidant grâce à son couple maxi disponible dès 2 500 tr/min. La comparaison avec la version de la MX-5 RF équipée du nouveau moteur de 184 ch sera particulièrement intéressante, mais cette dernière a d'ores et déjà un avantage sur le papier : son prix d'attaque est placé 6 700 € plus bas...

À retenir

Plus une version accessoirisée qu'un modèle à part entière, la 124 GT garde tout le charme à la fois brut et civilisé du roadster. Mais en dépassant les 40 000 euros, elle retombe dans les travers du tarif de lancement de l'auto, revu à la baisse depuis pour les autres versions. Dur à justifier face à une MX-5 RF bien moins chère et des concurrentes premium plus confortables.
points fortsLook réussi, comportement joueur, performances en harmonie avec l'auto
points faiblesÉchappement fatigant à la longue, pas de différences techniques avec le roadster, tarif élevé
16.6

20
Les chiffres
Prix 2018 : 40 900 €
Puissance : 170 ch
0 à 100km/h : 6.8s
Conso mixte : 6.4l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 19/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 14/20
Budget : 12/20

Autres articles pouvant vous intéresser

ABARTH 124 Spider
ABARTH 124 Spider

Le 124 Spider se décline désormais dans une version sportive signée Abarth,...

ABARTH 595 Competizione
ABARTH 595 Competizione

Depuis 8 ans, Abarth pimente la petite Cinquecento pour en faire une...

ABARTH Punto SuperSport
ABARTH Punto SuperSport

Un look agressif, une fiche technique pleine de promesses et un nom qui sonne...

Tous les essais ABARTH
AUDI Q8 50TDI
AUDI Q8 50TDI

Audi a fini par céder à la mode du SUV aux allures de Coupé. La marque aux...

MERCEDES AMG C43 390 ch
MERCEDES AMG C43 390 ch

Pour sa 5ème année de commercialisation, la Mercedes Classe C s'offre un...

HONDA CR-V 1.5 i-VTEC 193 ch
HONDA CR-V 1.5 i-VTEC 193 ch

Près de deux ans après sa présentation, la cinquième génération de CR-V...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de steeves
steeves a dit le 13-09-2018 à 22:05
cette voiture est une Mazda avec un moteur Fiat ,déshonnorant pour Fiat plus capable de construire un cabriolet ,j'ai eu plusieurs spiders Fiat124 dont un Abarth ,bien loin de ce bricolage ! ce n'est que mon avis a chacun de juger pour sa part !