SPYKER C8 La Violette

le 08/08/2002

Partagez

réagir

Un peu d'histoire

En 1880, les Frères Jacobus et Hendrik-Jan Spijker fondent un atelier de carrosserie automobile à Hiversum (pays-bas). En 1895, ils deviennent agent Bentz et travaillent sur des châssis de la marque. En 1903, Spyker construit la première voiture équipée d'un 6 cylindres et d'une transmission permanente aux 4 roues. Comme de nombreuses marques européennes Spyker ne survivra pas à la première guerre mondiale. Et l'usine fermera ses portes en 1925, non sans laisser quelques titres de gloire comme une deuxième place au Pekin-Paris de 1907 et un record des 24 Heures établi en 1922 à la moyenne de 119.5 km/h, à bord d'une Spyker 30/40CV à moteur Maybach 6 cylindres de 5.7 litres à double allumage.
SPYKER
D.R
Modèle 13/30 HP Aérotype
Modèle 13/30 HP Aérotype D.R
Dans le milieu des années 90, l'ingénieur hollandais Martin de Bruijn produisit la Silvertris, un premier prototype utilisant le moteur de l'Audi A 8. En 1997, la rencontre avec l'homme d'affaires néerlandais Victor Muller, propriétaire du fabriquant de textile McGregor et grand amateur d'automobiles, fut décisive. De Bruijn le convainc de lui donner les moyens nécessaires à la production de la C 8. Et c'est Muller qui eut l'idée de racheter la marque Spyker chère aux cœurs des bataves.

Aujourd'hui deux modèles composent la gamme, la C8 Spyder, présentée à Birmingham en novembre 2000, et la C8 Spyder Laviolette, présentée à Amsterdam en février 2001.
Spyker C8 Spyder
Spyker C8 Spyder Spyker
Spyker C8 Spyder La Violette
Spyker C8 Spyder La Violette Spyker

L'esprit Spyker

Spyker C8 Spyder
Spyker C8 Spyder Spyker
Spyker C8 Spyder
Spyker C8 Spyder Spyker
Voitures de très haut de gamme, construites entièrement en aluminium et à la main, les Spyker disposent d'un moteur V8 de 4,2 litres d'origine Audi. Authentiques et radicales, elles n'utilisent aucun matériaux composite et disposent d'aucune assistance (direction et freinage). Seules concessions aux techniques modernes d'aide au pilotage, l'ABS et l'antipatinage sont débrayables. Et pas d'air bags, les ceintures à harnais suffisent ! Produites " sur mesure ", chaque client peut choisir ses équipements et ses finitions, il peut même suivre la construction de son auto sur le net. Spyker a fait appel à plusieurs fournisseurs de renom : Cavallino pour la conception du châssis et Polynorm Automotive pour sa construction, Koni pour les amortisseurs, Connolly pour la sellerie, Coventry Prototype Panels pour les panneaux de carrosserie, OZ pour les jantes et Audi pour le couple moteur-transmission.
Spyker C8 Spyder La Violette
Spyker C8 Spyder La Violette Spyker
Spyker C8 Spyder La Violette
Spyker C8 Spyder La Violette Spyker

La Spyker C 8 La Violette

SPYKER
N. Enrion
SPYKER
N. Enrion
Conçu pour participer au Championnat du Monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans, ce coupé doit son nom à Joseph Valentin Laviolette, ingénieur belge à qui fut à l'origine des premières Spyker. S'inspirant très largement du Spyder, le coupé est doté d'un toit vitré avec prise d'air, de nouvelles jantes, ainsi que des écopes dans le bouclier avant. Coupé assez compact, il offre des performances de tout premier ordre grâce à son V8 poussé à 450 ch, associé à une boîte six (manuelle ou séquentielle). Le 0 à 100 km/h est annoncé en moins de 4''5 et le 300 km/h dépassé. Le freinage est assuré par des disques ventilés de 356 mm avec étriers 6 pistons à l'avant et de 330 mm avec étriers 4 pistons à l'arrière. Le châssis fabriqué par Polynorm, une entreprise hollandaise qui travaille pour Mercedes et Jaguar, est de type Space Frame. A noter que la " bête " est dotée de deux réservoirs de carburant conformes aux normes de sécurité de la FIA en Formule 1. L'intérieur de la C8 Laviolette est traité de façon luxueuse, avec une planche de bord en aluminium bouchonné, un intérieur en cuir Connolly assorti à deux valises en cuir de la même origine.
SPYKER
N. Enrion
SPYKER
N. Enrion

Partagez

réagir

Commentaires