FORD MUSTANG VI

Vincent Desmonts le 05/12/2013

Partagez

réagir

FORD MUSTANG
Ford
FORD MUSTANG
Ford
Peu d'autos peuvent se vanter d'avoir l'aura de la Ford Mustang. Star de cinéma, reine de la compétition, capable de séduire femmes et hommes, enfants et adultes, la première génération est définitivement entrée dans la légende. Les suivantes, un peu moins !

Très attendue, la nouvelle Ford Mustang nourrit de grandes ambitions. Déjà, elle entend redoubler le succès de la génération précédente, qui a renoué avec le mythe Mustang. Surtout, elle suit la nouvelle philosophie de « One Ford » : comme les autres produits de la firme, la Mustang VI sera un produit mondial, commercialisé sur tous les continents. La marque à l'Ovale Bleu a d'ailleurs décidé de la présenter dans six grandes villes du monde, comme Sidney ou Barcelone, au cours d'événements baptisés « GoFurther », et rassemblant concessionnaires, clubs Mustang et presse.
FORD MUSTANG
Ford
FORD MUSTANG
Ford
En tous cas, sur le plan du style, la nouvelle Mustang a vu juste. Elle évolue peu côté dimensions par rapport à sa devancière, en conservant un empattement de 2,72 mètres et une longueur de 4,78 mètres. Mais elle s'élargit légèrement (1,92 mètre contre 1,88) et abaisse subtilement sa ligne de toit (hauteur en baisse de 29 mm). De quoi lui offrir une allure plus athlétique, impression renforcée par des hanches plus marquées, des flancs plus travaillés et un couvercle de malle joliment biseauté. La nouvelle Mustang offre une vraie présence, sans sombrer dans la caricature néo-rétro ni dans l'outrance musculaire. Un style très équilibré, donc, qui était déjà le gros point fort de la première génération, qui passait pour une Américaine aux yeux des Européens... et pour une Européenne aux yeux des Américains ! À noter que si le coupé adopte un profil très clairement typé Fastback – carrosserie qui, reconnaissons-le, reste la plus emblématique du style Mustang – le cabriolet conserve pour sa part une ligne plus classique, mais pas moins séduisante.

Et la technique, me direz-vous ? À ce chapitre, deux révolutions ! D'abord (enfin, diront certains), l'abandon de l'essieu arrière rigide, architecture certes appréciée des adeptes de courses de drag pour sa solidité, mais nettement moins par ceux qui aux grandes lignes droites préfèrent les routes sinueuses du monde réel. À la place, la nouvelle Mustang adopte une suspension indépendante à bras intégrés, qui complète un train avant Mac Pherson.
FORD MUSTANG
Ford
FORD MUSTANG
Ford
L'autre révolution, elle a lieu sous le capot : pour la première fois depuis la très contestée Mustang II, la « pony car » reçoit un moteur 4 cylindres ! Il ne s'agit cependant pas du premier « quatre pattes » venu : ce bloc 2,3 litres EcoBoost reçoit un turbocompresseur à double entrée et une injection directe, ce qui lui permet de développer 309 chevaux et 407 Nm de couple, tout en affichant des taux de CO2 qui devraient rester acceptables pour la fiscalité européenne. Reste l'épineux problème de la sonorité ! Selon les gens de Ford, celle-ci a été particulièrement travaillée dans les hauts régimes. En attendant, les quelques évolutions à basse vitesse de l'auto lors de la présentation n'ont pas laissé de souvenir auditif impérissable !

Les puristes n'auront de toutes manières d'yeux que pour le seul « vrai » moteur qui vaille dans une Mustang : le V8 ! Ce bloc de 5 litres à 32 soupapes et double calage des arbres à cames a été remanié, et affiche désormais 426 chevaux et un couple alléchant de 529 Nm. Quant à sa sonorité, elle apparaît nettement plus convaincante ! Aucun chiffre de performance n'a encore été annoncé. Néanmoins, la réduction du poids (grâce notamment à l'adoption d'un capot moteur et d'ailes avant en aluminium) et la puissance en hausse laissent présager des chronos en amélioration. Quant à l'arrivée d'un châssis plus sophistiqué (et doté de série d'un différentiel autobloquant), c'est également une bonne nouvelle pour l'agrément de conduite.

Toujours assemblée aux États-Unis, à Flat Rock dans le Michigan, la nouvelle Ford Mustang sera commercialisée Outre-Atlantique dès l'année prochaine. L'Europe, pour sa part, devra attendre 2015 avant d'être servie. Aucun tarif n'a encore été annoncé, mais on imagine mal la Mustang s'éloigner des prix déjà pratiqués par la Chevrolet Camaro : la version V8 devrait donc s'afficher légèrement au-dessus des 40 000 € en version coupé (comptez un peu plus pour le cabriolet), tandis que le 4 cylindres pourrait démarrer dès 35 000 €. Un tarif plutôt attrayant pour s'offrir la légende Mustang...
FORD MUSTANG
Ford

Partagez

réagir