TALBOT Lago Biplace

Gilles Bonnafous le 23/08/2000

Partagez

réagir

TALBOT
G. Bonnafous
TALBOT
G. Bonnafous
Sa Talbot Lago de compétition, Gabriel Bessaitz en rêvait depuis 40 ans ! Depuis que jeune apprenti mécanicien, il était rentré dans un garage Talbot à Biarritz. C’était en 1949. A l’époque, il n’avait pas d’argent pour acheter ces modèles de luxe sur lesquels il travaillait et qu’il admirait. Puis, au fil des années, il a amassé des économies avec lesquelles il a commencé à acquérir des pièces, des " morceaux " de Talbot, comme il dit. C’est ainsi qu’il réussira à reconstruire peu à peu la Lago biplace de compétition que nous vous présentons. Il a récupéré le châssis à Orléans et le moteur en Angleterre. Et il a refait lui-même la carrosserie à l’identique. La restauration-reconstruction a été achevée il y a cinq ans.

Depuis, la voiture a eu les honneurs des 24 Heures du Mans. En 1998, Gabriel Bessaitz a été invité par l’ACO à faire à son volant l’ouverture de l’épreuve.

Et il s’apprête cette année à revivre une expérience qui lui fait chaud au cœur. Pour commémorer le cinquantenaire de la victoire du même modèle, piloté par Louis Rosier et son fils, Gabriel Bessaitz effectuera plusieurs tours du circuit une heure avant le départ de la ronde mancelle. Une consécration pour celui qui, fidèle à sa jeunesse, ne possède que des Talbot et a réuni, par ailleurs, une superbe collection de coaches et cabriolet T 26.

Partagez

réagir

Commentaires

avatar invité
un internaute a dit le 01-02-2008 à 18:02
voiture d'exception; noble, classique, respectable et performante; je ne peux qu'étre flatteur possèdant une berline de 47 équipée d'origine de trois carbus. Zenith, et radiateur d'huile. fiche de sortie d'usine. recherche des infos techniques de réglage moteur.