LANCIA Flaminia

Gilles Bonnafous le 23/08/2000

Partagez

réagir

Passionné de Lancia, M. Chagot n’a toujours collectionné que des représentantes de la marque de Turin. Des Flaminia déclinées en berline, coupé Zagato, coupé Pininfarina et cabriolet Touring, des Aprilia (un cabriolet Pininfarina), Flavia et Beta. Toujours insatisfait (comme tout collectionneur qui se respecte), il est actuellement à la recherche d’une Lambda. C’est au volant d’une voiture étonnante, une Lancia Flaminia de 1957 transformée en barquette, qu’il s’est déplacé au Vigeant. Une machine à l’histoire mystérieuse, dont on ne sait qui a effectué la transformation. Ni où. Peut-être en Italie, par Motto, compte tenu d’une certaine parenté de style avec le carrossier transalpin.
LANCIA
G. Bonnafous
LANCIA
G. Bonnafous
Par rapport à la mécanique Flaminia de série, on note certaines particularités : plus court, l’arbre de transmission est monté différemment et les essieux ont été raccourcis. Le V6, dans sa version de 2,8 litres, reçoit trois carburateurs double corps avec la boite-pont positionnée à l’arrière. Une répartition des masses qui contribue à l’excellente tenue de route de la voiture. De plus, cette insolite Flaminia se révèle très légère grâce à sa carrosserie en aluminium (elle ne pèse que 1000 kilos).

Après l’avoir récupérée dans le Midi à l’état d’épave, il y a 14 ans, M. Chagot a entièrement restauré la voiture et de manière rigoureuse. Le chantier a duré une dizaine d’années : " Il manquait beaucoup de pièces, que j’ai eu du mal à retrouver. Un travail de patience, mené ‘morceau par morceau’. A titre d’exemple, je suis allé chercher les clignotants en Italie. Mais la voiture n’est pas encore tout à fait au point. Ce matin, elle ratatouillait et souffrait de problèmes de freins. Et puis, cet après-midi, tout est rentré dans l’ordre. Elle est un peu capricieuse. C’est une belle Italienne… ".

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de abcdl
abcdl a dit le 27-03-2012 à 22:47
Enfin le mystère est résolu !!! Je sais de source sûre que cette voiture a été entièrement construite par un maitre carrossier FRANCAIS, compagnon du Tour de France en qualité de tôlier formeur. Cette voiture a été construie à partir d'une Flaminia Zagato à l'état d'épave,par Claude Bretagnolle, carrossier à UZERCHE 19140.