Sous pression, Volkwagen s'active pour corriger ses TDI

Motorgreen Vincent Desmonts le 10/10/2015

Volkswagen est plus que jamais dans la tourmente. Ce jeudi, trois procureurs et environ 50 policiers ont perquisitionné le siège du groupe à Wolfsburg ainsi que les villas de certains employés, à la recherche de documents et de disques durs pouvant contenir des preuves concernant l'affaire de triche aux tests antipollution des moteurs diesel EA 189. La firme a également entrepris une enquête interne, alors qu'une dizaine de cadres, dont trois ingénieurs de haut rang, ont été d'ores et déjà suspendus.

Le constructeur a préparé plan d'action pour rectifier les moteurs TDI incriminés, dont les émissions, notamment d'oxydes d'azote (NOx), ne respectent pas les normes européennes et américaines. Au total, 11 millions de véhicules sont concernés dans le monde, dont 2,8 millions en Allemagne. Le plan de Volkswagen doit encore recevoir l'aval du KBA, l'autorité fédérale en charge de l'homologation des véhicules. Selon les premières informations disponibles, les opérations à effectuer différeraient suivant les moteurs. Pour les 1.2 TDI et 2.0 TDI, une simple mise à jour du logiciel du calculateur moteur, rapide et peu coûteuse, pourrait suffire à résoudre le problème. En revanche, le cas du bloc 1.6 TDI est plus problématique : il nécessiterait le remplacement de certaines pièces, qui ne seront pas disponibles en volume auprès des fournisseurs avant septembre 2016. Le nouveau patron du groupe, Matthias Müller, a en tous cas annoncé que les premiers rappels auront lieu en janvier : « toutes les voitures seront arrangées d'ici à la fin de 2016 », a-t-il précisé.

La Californie, par l'intermédiaire de son agence pour la qualité de l'air (CARB), a en tout cas fixé un ultimatum à Volkswagen : le groupe devra présenter un plan détaillé de résolution du problème au plus tard le 20 novembre. Le CARB effectue par ailleurs des tests sur des véhicules d'autres marques, afin de déterminer si le problème est isolé ou non.

De son côté, la ministre française de l'écologie Ségolène Royal a annoncé l'extension du « super-bonus » de 10 000 € pour l'achat d'une voiture électrique : il était jusqu'alors soumis à la mise à la casse d'un modèle diesel de plus de 15 ans, ancienneté désormais ramenée à 10 ans. Une mesure dont l'impact reste limité, rare étant les détenteurs de voitures aussi anciennes ayant le budget pour s'acheter une auto neuve, à fortiori électrique...
actu suivante WEC : Porsche en pole à Fuji

Actu précédente
WEC : Porsche en pole à Fuji

actu précédente WEC : doublé Porsche à Fuji

Actu suivante
WEC : doublé Porsche à Fuji

Autres articles pouvant vous intéresser

Des robots pour recharger votre voiture électrique au parking
Des robots pour recharger votre voiture électrique au parking

Volkswagen Group Components a développé un prototype de robot autonome...

VW Motorsport en mode électrique
VW Motorsport en mode électrique

VW Motorsport, le département compétition du constructeur de Wolfsburg, a...

Nouveau logo pour Volkswagen R
Nouveau logo pour Volkswagen R

La marque performance du constructeur de Wolfsbourg, Volkswagen R, a présenté...

Toutes les actualités VOLKSWAGEN
Nouveau logo pour Volkswagen R
Barrett-Jackson : Ford GT 67 Heritage Edition

A l'occasion de la 18ème édition de sa vente de Palm Beach, qui se tiendra en...

Nouveau logo pour Volkswagen R
Une Bentley Continental GT spéciale en approche

Le constructeur de Crewe a diffusé via son compte Twitter, la première image...

Nouveau logo pour Volkswagen R
Le Maserati Levante « Royale » à Saint-Moritz

Un SUV Levante appartenant à la série spéciale « Royale » récemment dévoilée...

Toutes les actualités

Commentaires