MITSUBISHI Outlander

Jean-François Destin le 05/05/2003

Partagez

réagir

Mitsubishi, ça vous dit quelque chose? A cette question, la plupart répondra Paris Dakar ou Pajero. Bien peu seront capables de préciser que le constructeur japonais, branche automobile d'un énorme conglomérat japonais, décline aussi et depuis longtemps une gamme complète de véhicules. Il faut dire que la diffusion des berlines Mitsubishi en France a toujours été confidentielle au point que la gamme actuelle ne se compose que des Space Star, sorte de petit monospace break, du petit Pinin au succès mitigé et bien sur du Pajero, produit phare qui s'est forgé une image mythique grâce aux huit victoires obtenues par ses dérivés compétition dans le Paris Dakar.
MITSUBISHI
Mitsubishi
MITSUBISHI
Mitsubishi
Mais avec l'arrivée imminente de l'inédit Outlander dans les concessions, les choses vont changer. Fraîchement installée à Villepinte près de Roissy, la nouvelle filiale française de MMC (Mitsubishi Motors Corporation) l'assure en annonçant 14 modèles inédits dans les cinq prochaines années !

"Des 5 portes sport aux SUV hérités de la course, du break polyvalent au pick-up leader, tous les produits Mitsubishi à venir s'évaderont des voies classiques pour privilégier un positionnement à part" explique Stefan Jacoby, PDG de Mitsubishi Europe.

Et de fait, issu du concept-car ASX dévoilé en 2001, le nouvel Outlander paraît dans sa livrée à mi-chemin entre le break sportif et le SUV (Sport Utility Vehicle), segment très "tendance" qui fait fureur aux Etats Unis comme en Europe. Signé Olivier Boulay, le directeur français du Design de Mitsubishi Motors, ce 4X4 dévoile quelques signes stylistiques qui deviendront communs à tous les modèles à venir, y compris pour les berlines. Ce sera le cas notamment du capot dont la partie centrale se termine en bec d'aigle. Supportant l'emblème des trois diamants, il sépare la calandre et contribue à l'agressivité de la silhouette. Une faible hauteur (ici 1.67m), les flancs épurés et les optiques arrière à lentilles claires devraient également constituer de nouveaux signes d'identification. En outre, toujours pour agrémenter la silhouette, tous les Outlanders vendus en France seront équipés en série de barres de toit.
MITSUBISHI
Mitsubishi
MITSUBISHI
Mitsubishi
Moins réussi, l'intérieur déçoit un peu. D'abord par un espace habitable plutôt mesuré. Un parti pris des stylistes pour préserver une ligne sportive. Ainsi les occupants des places arrière devront se contenter d'une aisance plus que moyenne tandis que le coffre de 402 dm3 seulement (à cause d'une vraie roue de secours) atteindra un peu plus de 1000 dm3, les dossiers des sièges arrière rabattables formant un vrai plancher plat d'une longueur de 2.40m.

Ensuite à cause de la qualité moyenne des trop nombreux types de plastique utilisés qui gâchent l'originalité de la planche de bord et de la console centrale très inclinée. Les cadrans bénéficient d'un fond en aluminium et d'un graphisme très lisible mais la finition générale laisse à désirer et nous ramène même à certains endroits dans les standards japonais d'il y à 10 ans.

Présenté comme un SUV/break au fort parfum sportif, l'Outlander ne peut malheureusement pas longtemps défendre cette ambition. Le 2 litres de 136 chevaux se retrouve bien à la peine pour dynamiser les 1590 kg. D'autant que les derniers rapports de la boite ont été allongés pour réduire le niveau sonore et surtout la consommation. Pour maintenir la cadence, on doit jouer de la boite en permanence, un travail aisé grâce à une commande douce et précise.
MITSUBISHI
Mitsubishi
MITSUBISHI
Mitsubishi
Outre le 2 litres de base choisi par Mitsubishi parce qu'il répond à des législations fiscales dans plusieurs pays européens, un 2.4l de 160 ch sera disponible en novembre 2003. avec une boite mécanique ou automatique. Un court essai nous a permis de constater qu'il fallait bien cette puissance pour obtenir un bon agrément de conduite sur la route comme sur piste.

Enfin au dernier trimestre 2004 sera proposé un super Outlander équipé d'un 2l turbo de plus de 200 chevaux !

Alors, bilan mitigé pour cette première étape du renouveau de Mitsubishi ? Pas vraiment car l'Outlander sait se faire apprécier au fil des kilomètres. C'est le cas au niveau de la suspension qui même sur une piste défoncée prend soin des occupants, du comportement routier et de la motricité offerte par une transmission intégrale permanente très au point. Cette dernière est dotée d'un système à visco-coupleur et différentiel central identique à celui utilisé sur la Lancer Evolution. Un bon point aussi pour la direction et pour le freinage.

Entrant en concurrence directe avec le Honda CR-V, le Subaru Forester et le Hyundaï Santa Fe, voire le Nissan X-Trail ou le Toyota Rav4, l'Outlander ne sera pas vraiment à la fête surtout face au Toyota très en vogue. Le sachant, les commerciaux de la filiale française miseront sur les qualités routières et surtout sur le rapport prix/équipement.
MITSUBISHI
Mitsubishi
MITSUBISHI
Mitsubishi
L'Outlander "Elegance" cédé contre 22.900 dispose de l'ABS+EBD, de quatre airbags, de l'air conditionné, de jantes en alliage, des rétros électriques chauffants, de la condamnation centralisée avec double télécommande et d'un ordinateur de bord.

La version haut de gamme "Exceed" à 25.900 y ajoute entre autres le spoiler arrière grand modèle, les vitres arrière fumées, les anti-brouillard, 6 HP, le volant et le pommeau de levier de vitesses en cuir, le toit ouvrant électrique et toit arrière vitré, la sellerie cuir, les sièges avant chauffants et la climatisation régulée.

Partagez

réagir