< retour

Essai CITROEN DS5

David Lamboley le 23/10/2011

Après les DS3 et DS4, la grande DS5 poursuit une ascension vers le monde premium. Ni berline, ni break, ni vraiment monospace, elle étonne et surprend sur toute la ligne.

Voir la vidéo en HD

Présentation

La toute nouvelle Citroën DS5 poursuit le retour remarqué des Français dans le segment du haut-de-gamme, un retour amorcé avec les DS3 et DS4 plus compactes. La nouvelle Citroën va encore plus loin en osant un design absolument atypique, dedans comme dehors. Son accastillage apparaît justement remarquable dans le sens premier du terme. On notera surtout la grande lame courant en haut des ailes avant et remontant sur la partie haute de la porte, comme un coup de sabre singeant un profil de berline.

Les flancs sculptés, le toit rabaissé ou la vitre de custode au dessin complexe, réalisée en polycarbonate, sont autant de parti-pris stylistiques qui font oublier les racines de monospace. En haut de l'échelle en motorisation essence, la version THP 200 tarifée 33 700 euros apparaît la plus ludique et la plus sensationnelle malgré une faible cylindrée. Ce petit seize-cents ravive facilement les braises d'une sportivité bon enfant. Le pseudo-monospace DS5, techniquement basé sur une plate-forme éprouvée mais toutefois élargie et optimisée, apparaît étonnamment à l'aise, même lorsque l'on ose l'utiliser à contre emploi…

CITROEN DS5 CITROEN DS5

Design extérieur et intérieur

Comme toute Française haut-de-gamme, la DS5 se démarque franchement des modèles classiques d'outre-Rhin par un design absolument atypique, à mi-chemin entre celui d'un monospace et celui d'un break, mais avec quelques accents de berline grâce à une suggestion stylistique plutôt osée. Les lames de sabre chromées courant en haut des ailes avant marquent en effet une ligne particulière -celle d'un avant de berline avec un long capot- alors que l'architecture de carrosserie appartient plutôt au monde du monospace. Le pied de pare-brise se situe très en avant sur le capot, à l'aplomb des roues. Cependant, la ceinture de caisse relativement haute et le toit abaissé, qui finit sa course vers un profil de break, brouille franchement les codes. Les designers se sont vraiment lâchés ! Le faible porte-à-faux arrière et l'organisation très « sportive » de la poupe, avec ses feux ultra-modernes et ses deux grosses tuyères d'échappement chromées, attirent encore le regard. Notons la ligne de ceinture de caisse et son spectaculaire décrochement au niveau de la custode qui rappelle la DS3. Justement, cette custode au dessin complexe étonne également, car elle dispose dans la masse d'une arête aérodynamique. Evidemment seul un matériau moderne comme le polycarbonate –usité plus souvent pour les glaces d'optiques- pouvait convenir à la grande série pour une telle pièce.

A bord, la position de conduite et l'ergonomie apparaissent inédites. La hauteur d'assise, par exemple, est à mi-chemin entre celle d'une berline comme la C5 et celle d'un monospace comme le C4 Picasso. Volume, espace aux coudes, amplitude aux places arrière, cet engin presque spatial est conçu comme un cocon douillet. le design, lui, reste frappant d'audace. Le large cockpit intégralement vitré fait la part belle aux interrupteurs et autres boutons poussoirs, et ce jusqu'au toit. L'organisation des commandes, inspirée du monde aéronautique, tout comme les formes organiques ou l'étonnante qualité de fabrication, font de cette Citroën DS5 une véritable alternative atypique aux berlines premium classiques.

Mécanique, châssis

La Citroën DS5 dispose d'un bel atout en termes de design, au point de faire oublier ses véritables racines, celles d'un monospace. Dessous, la plate-forme est héritée des C4, DS4 et C4 Picasso, mais aussi des 3008 et 5008. C'est d'ailleurs ce dernier qui se rapproche le plus de la DS5 en termes d'architecture générale et de gabarit. La nouvelle venue peut se targuer d'une belle compacité en termes de longueur, 4,53 m seulement, mais couplée à une notable largeur, 1,87 m. Les voies, en conséquence, ont pu être élargies elles aussi, donnant une empreinte au sol quasi-sportive. Les trains roulants éprouvés de la « plate-forme 2 » de PSA ont été adaptés en conséquence, notamment via de nouveaux amortisseurs. On retrouve un pseudo McPherson à l'avant et un essieu déformable à l'arrière, des trains roulants pas très sophistiqués sur le papier mais plutôt probants sur la route.

Côté moteur, la nouvelle Citroën joue une partition moins flamboyante, bien qu'intéressante. Sur notre version THP 200, la plus puissante en version essence, on retrouve en effet le petit 4 cylindres 1600 cm3 à injection directe et turbocompresseur développé par BMW et PSA qui, sous différentes déclinaisons de puissance, équipe plusieurs modèles Citroën et Peugeot parmi lesquels la RCZ, la 308, la DS3, la C4… Ce bloc équipe également une certaine Mini Cooper S dans une version spécifique, bref, pas vraiment un 6 cylindres typiquement allemand ! Nous avons pourtant à disposition 200 ch à 5 500 tr/mn et 275 Nm à partir de 1 700 tr/mn, une belle réactivité et des montées en régime franches et joyeuses qui, il faut l'avouer, tranchent avec le positionnement un brin statutaire de la DS5 !

CITROEN DS5 CITROEN DS5

Sur la route

Justement, la définition première d'une berline un brin statutaire, d'un break haut-de-gamme ou d'un monospace huppé n'est à priori pas la même que celle d'une sportive. Chez la Citroën DS5 THP 200 pourtant, par la magie d'une mécanique alerte et communicative, on se prend facilement au jeu des accélérations « velues », ou que l'on imagine comme telles. Le 0 à 100 km/h revendiqué en 8,2 secondes n'a vraiment rien d'exceptionnel au regard de la puissance… Pourtant, la sonorité artificiellement rauque, délivrée à travers une boîte de résonance positionnée près du tablier, agit comme un excitant. Et ça tombe bien, le châssis semble suivre avec un certain entrain.

Ce dernier apparaît étonnamment à l'aise sur un parcours sinueux emprunté à bonne allure, pardonnant même de gros écarts de conduite au cours de notre « spéciale » sur les routes de Monte-Carlo, direction Sospel. Le train avant, un peu lourd au demeurant, se prête de bonne grâce à ce jeu de « contre-emploi », de façon rassurante. Le bilan en termes dynamiques apparait étonnant de rigueur pour un tel gabarit doté d'un centre de gravité élevé. Et finalement, le côté ludique de la DS5 apparaît, et nous en sommes positivement étonnés ! En revanche, les jantes de 19 pouces dégradent le confort, que l'on aurait voulu plus marqué, même au prix d'un peu moins de motricité…

À retenir

Véritablement inclassable en termes de style, atypique au chapitre mécanique , la Citroën DS5 THP 200 a réussi un défi : offrir une expérience de conduite différente dans un environnement inédit. Le haut-de-gamme à la française a un goût bien particulier, mais il est de retour !
points fortsVoiture qui ose en termes de style extérieur et intérieur, châssis éprouvé, mécanique pétillante, comportement presque ludique, équipement riche, confort de l'habitacle.
points faiblesConfort dégradé par la monte pneumatique, profusion des commandes et autres interrupteurs, style très (trop ?) personnel.
15.1

20
Les chiffres
Prix 2011 : 33700 €
Puissance : 200 ch
0 à 100km/h : 8.2s
Conso mixte : 6.7l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 15/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 14/20
Budget : 15/20

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

CITROEN DS5 blueHDi 180
CITROEN DS5 blueHDi 180

La Citroën DS5 s'offre un nouveau diesel BlueHDi ultra-propre et des réglages...

CITROEN DS3 THP 165
CITROEN DS3 THP 165

Afin de rester dans la course face à une concurrence très active, la Citroën...

CITROEN DS3 Cabrio Racing
CITROEN DS3 Cabrio Racing

4 ans après la version fermée, Citroën se décide enfin à lancer une version...

Tous les essais CITROEN
BMW X3 xDrive30d
BMW X3 xDrive30d

Avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus depuis 2003, le X3 est devenu...

KIA Stinger GT 370 ch
KIA Stinger GT 370 ch

Après presque six années de gestation, la Stinger, version de série du...

AUDI RS3 Berline
AUDI RS3 Berline

La course à la puissance bat son plein chez les super-GTI : les 300 ch sont...

Tous les essais

Commentaires

avatar de BERCIS
BERCIS a dit le 16-02-2012 à 17:41
J'apprends ces derniers temps que la DS5 n'a pas la suspension hy draulique, pourtant classique et toujours attendue dans les hauts de gamme...? C'est certainement un manque! les adeptes de Citroën ne manqueront pas d'aller voir chez Audi par ex.(aussi traction et/ou 4 roues mot) même si +cher! Mon idée depuis longtemps : pourquoi ne pas "refaire" la vraie DS-ID des années'60? Il n'y aurait qu'à adapter ce modéle aux techniques de constructions actuelles...Pour ma part,à somme égale ou à moindre coût, j'envisage d'acheter une ancienne DS, années 1964-67, pour le plaisir de retrouver cette suspension si spécifique! J'aurais toujours le temps, sinon l'argent?, de regarder chaque 6 à 10 mois un nouveau modéle sortir de chez CITROEN? et aussi, entre- temps chez AUDI...?
avatar de phil017
phil017 a dit le 03-01-2012 à 18:46
La ligne générale de la DS5 est assez réussie (beaucoup plus que celle la DS4) mais tous ces chromes font quand même un peu "too much" (il paraît que ça plait en Chine, mais ce côté (nouveau) "riche" risque d'avoir du mal pour concurrencer sérieusement en Europe le style BCBG Audi ou BMW) Par ailleurs, pas de commentaires ici sur le confort, alors que beaucoup d'essais parlent de la fermeté déroutante de la suspension, un comble quand on s'appelle DS! Quant à la réputation de fragilité du moteur THP PSA/BMW, difficile de mesurer exactement l'ampleur du phénomène et de savoir si cela a été maintenant réglé, mais une recherche sur le web fournit une multitude de témoignages de casses-moteur à des kilométrages réduits, avec la constitution d'associations de défense, ce n'est pas trop rassurant. Ceci ne doit pas remettre en cause les autres qualités de la voiture, intéressante à bien des égards, mais il faut sans doute être encore un peu prudent avant d'entamer un trop sonore Cocorico
avatar de DS3
DS3 a dit le 26-10-2011 à 20:42
toutes les info sur : http://www.facebook.com/PageDS5Spirit
avatar de simir
simir a dit le 26-10-2011 à 18:26
Pas belle surtout la lame sur le bord de l'aile. C'est de l'esbrouffe Enfin ça pêche toujours coté moteur. C'est pas avec cela qu'ils vont concurrencer les allemandes car l'homme d'affaire friqué recherche des berlines conventionnelles
avatar de oumpapah
oumpapah a dit le 26-10-2011 à 16:19
après tout Citroën confirme son panache dans le wrc et c'est une belle suite à la DS23, SM maserati et la XM, j'espère qu'elle n'aura pas à souffrir de ces aînées, vive la 5 comme les jours de travail.