Salon de Genève 2009

Salon de Genève 2009


du 5 mars au 15 mars 2009 Flux RSS Salon de Genève 2009

MERCEDES Classe E Coupé

Vincent Desmonts le 03/03/2009

Adieu CLK ! Le Coupé Mercedes Classe E unit son destin à celui de la berline Classe E, et se montre aussi frugal côté consommation qu'élégant côté lignes.

Voir la vidéo en HD

On croyait les choses simples, avec des coupés clairement indiqués par le préfixe « CL » (CLC, CLK, CLS, CL), mais patatras ! Mercedes jette aux orties cette logique chèrement acquise et remplace le CLK par une... Mercedes Classe E Coupé. Une manière de souligner que si feu le CLK était basé sur la plateforme de la Classe C, le nouveau coupé dérive de sa grande soeur, cette nouvelle Classe E à la fois traditionnelle et bien dans l'air du temps.

Pour la tradition, les lignes du coupé Mercedes Classe E parlent d'elles-mêmes : la ligne de toit fuyante, le profil sans montant central et les vitres dépourvues d'encadrement appartiennent bien à la lignée des coupés à l'Étoile de ces dernières années, tandis que le subtil renflement des ailes arrière nous renvoie aux Mercedes « Ponton » des années 50. Côté modernité, la Mercedes Classe E Coupé reprend les quatre optiques en losange de la berline et ses feux de jour à diodes LED. Un nouveau visage qui n'a pas fini de faire parler !

Dans l'habitacle, on retrouve bon nombre d'éléments de la berline Classe E, mais le coupé s'en distingue par quelques menus détails, tels que les aérateurs centraux inversés, des placages implantés différemment ou une console centrale modifiée. Les sièges sont également spécifiques au coupé Classe E, qui n'est homologué que pour quatre passagers : ceux installés à l'arrière prennent place dans des assises enveloppantes destinées à bien maintenir le corps.

De la même manière qu'associer coupé et moteur diesel ne fait plus frémir personne depuis un bon moment, on ne s'étonnera pas de voir Mercedes communiquer davantage sur la frugalité du coupé Classe E que sur ses chronos. Il faut dire que l'excellente aérodynamique (Cx de 0,24) facilite le travail des mécaniques. Citons l'exemple de la Mercedes E 250 CDI BlueEfficiency Coupé (ouf!), qui reprend le tout récent 4 cylindres diesel de 204 ch, et ne réclame que 5,3 l/100 km en cycle mixte (soit 138 g/km de CO2). Une jolie performance... environnementale, même si le système Bluetec de réduction des oxydes d'azote n'est pas encore annoncé au programme.

Reste qu'une belle Mercedes Classe E Coupé s'accommode davantage d'un moteur multicylindres, comme le V6 turbo diesel des E 350 CDI, fort de 231 chevaux et se contentant de 6,8 l/100 km. Le reste de la gamme est constitué de moteurs essence à quatre (E 250 CGI Coupé, 204 ch), six (E 350 CGI Coupé, 292 ch) et huit cylindres (E 500 Coupé, 388 ch). À l'exception du V8, tous disposent de l'injection directe.

La venue d'une nouvelle Mercedes s'accompagne généralement d'une flopée d'innovations technologiques, et la Classe E Coupé ne fait pas exception, même si elle partage la plupart de ces nouveautés avec la berline. C'est le cas notamment de l'Attention Assist, système qui surveille le conducteur afin de détecter s'il y a risque de somnolence, ou du capot actif, qui se relève de 50 mm en cas de collision avec un piéton. Mais la Mercedes Classe E Coupé apporte dans ses bagages un amortissement piloté et une direction assistée asservie à la vitesse. Sa commercialisation débutera en mai 2009, à des tarifs oscillant entre 45 000 et 66 000 euros.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires