< retour
Salon de Francfort 2017

Salon de Francfort 2017


du 14 au 24 septembre 2017 Flux RSS Salon de Francfort 2017

PORSCHE Cayenne III

Stéphane Schlesinger le 13/09/2017

Le grand SUV se renouvelle en douceur pour ne pas effrayer son importante clientèle mais gagne d'intéressantes nouveautés dynamiques.

Voir la vidéo en HD

Si on a pu prendre le Macan pour un petit Cayenne, en fait, c'est le Cayenne de 3ème génération qui évoque un gros Macan. Par son look, déjà, affiné et rappelant celui de son petit frère. Ensuite par sa mécanique : le grand SUV en récupère le V6 3,0 l suralimenté en entrée de gamme (pour le moment), en remplacement de l'ancien 3,6 l, avec 40 ch de plus à la clé (340 au total). La consommation et les émissions de CO2 baissent évidemment. Deuxième version proposée dès le lancement, le S, dont le moteur perd en cylindrée (2,9 l) tout en gagnant quelques bourrins : 440 ch. Face à l'ancien S, ce sont 20 ch de plus et là encore, des litres et des grammes de CO2 économisés. On retrouve une version de ce bloc dans les Audi RS4 et RS5. Il s'attèle toujours à une boîte Tiptronic à 8 rapports, le dernier étant annoncé comme allongé : parfait pour moins consommer... sur le plat. Les premiers raccourcissent pour plus de dynamisme, tandis que la transmission est annoncée plus rapide dans ses actions.

Autre fait notable, le Cayenne subit une petite cure d'amaigrissement, perdant 55 kg (mini de 1 984 kg). Cela s'explique par l'emploi de l'aluminium pour la carrosserie et de métaux légers pour le châssis, présenté comme nouveau.

Mais c'est côté liaisons au sol que les nouveautés sont les plus attractives, avec l'adoption notamment de roues arrière directrices en supplément. La version S dispose de série d'une suspension pneumatique à 3 chambres tandis que l'antiroulis actif PDCC n'est plus géré par hydraulique mais électricité via un réseau de 48 volts. Enfin, le Cayenne inaugure des freins métalliques PSCB traités en surface au carbure de tungstène.

Lancé en même temps, le Turbo gagne un V8 biturbo de 550 ch et 770 Nm qui le propulse à 286 km/h. Il embarque de série tous les éléments de châssis cités ci-dessus (sauf les roues arrière directrices qui restent optionnelles) plus un différentiel arrière à vectorisation de couple PTV+. En outre, il se pare d'un aileron mobile sur le pavillon, capable de générer de l'appui mais aussi d'aider au freinage : - 2 m pour s'arrêter depuis 250 km/h. Anecdotique en France... Le Cayenne Turbo est commercialisé en Allemagne dès 138 850 euros.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires