Mondial de l'Automobile 2018

Mondial de l'Automobile 2018


du 04 au 14 octobre 2018 Flux RSS Mondial de l'Automobile 2018

MERCEDES Classe B (W247)

Stéphane Schlesinger le 05/10/2018

Malgré l'engouement pour les SUV, Mercedes renouvelle son monospace Classe B en le rendant plus dynamique…

Voir plus de photos

Est-ce un signe supplémentaire de l'influence de BMW ? Toujours est-il que nouveau Classe B roule dans les traces du Série 2 Active Tourer, qui se singularise sur le marché des monospaces par son aspect relativement dynamique. Cela tranche avec le côté franchement fonctionnel et ennuyeux du B d'ancienne génération. Même le Renault Scenic a suivi cette voie ! Cela signifie aussi que le monocorps Mercedes ne profite toujours pas d'une modularité particulièrement intéressante. Elle reste en effet classique, avec sa banquette arrière rabattable en trois parties, dotée en option de dossiers inclinables et d'assises coulissantes sur 14 cm (pas avant la mi-2019). Mais elle ne s'escamote pas dans le coffre, ni n'offre un plancher plat. Cela dit, à 1 540 l, la contenance maximale du coffre se situe dans la bonne moyenne.

En réalité, c'est à l'avant que l'habitacle évolue le plus, en adoptant la fameuse dalle numérique en guise de combiné d'instruments, dotée du système d'infotainment à commandes vocales MBUX doté d'une intelligence artificielle pour mieux s'adapter à la personne qui l'utilise. Les sièges progressent également, pouvant se doter d'une fonction massage ou d'une ventilation. En sus, la B adopte les aides à la conduite de la S (régulateur de vitesse Distronic, freinage automatique, aide au maintien de voie, etc.).

Les motorisations ? Elles sont nombreuses dès le lancement, et toutes couplées à une boîte à double embrayage. En essence, on trouve le 4-cylindres 1,3 l M282 en 136 (B180) et 163 ch (B200). En diesel, le 1,5 l d'origine Renault reste de la partie en 116 ch (B180 d), mais se voit chapeauté par un nouveau 2,0 l (type OM 654q) en 150 ch (B200 d) et 190 ch (B 220d). A noter que ce dernier moteur répond déjà aux normes antipollution de 2020 et s'attèle à une boîte à 8 rapports, contre 7 pour les autres. On note tout de même que malgré l'orientation dynamique donnée au Classe B, celui-ci n'a pour l'instant pas droit à un moteur vraiment sportif. Et l'hybridation n'est toujours pas au programme.

Les liaisons au sol sont classiques, avec des éléments McPherson à l'avant et un essieu de torsion à l'arrière. En option, on peut remplacer ce dernier par un système multibras (de série avec les motorisations hautes) et s'offrir des amortisseurs pilotés, gérés par les modes de conduites. Fait assez notable, Mercedes annonce que le Classe B sera plus confortable que son prédécesseur et « au moins aussi agile ». Le dynamisme exprimé par la carrosserie se retrouvera-t-il vraiment sur route ?

Quoi qu'il en soit, le Classe B sera disponible à la commande en décembre, et livrable dès février 2019.

Avis des propriétaires

Commentaires