< retour
Mondial de l'Automobile 2016

Mondial de l'Automobile 2016


du 01 au 16 octobre 2016 Flux RSS Mondial de l'Automobile 2016

ALFA ROMEO Giulia Veloce

Stéphane Schlesinger le 03/10/2016

Révélée il y a déjà plus d'un an, la très attendue Alfa Romeo Giulia arrive tout juste en concessions. Et déjà, elle bénéficie d'une nouvelle déclinaison sportive et haut de gamme.

Voir plus de photos

Révélée il y a déjà plus d'un an, la très attendue Alfa Romeo Giulia arrive tout juste en concessions. Et déjà, elle bénéficie d'une nouvelle déclinaison sportive et haut de gamme. Positionnée sous la sulfureuse QV, cette Veloce, qui reprend une appellation fameuse chez le Biscione, se décline en deux motorisations. D'une part un nouveau 2,0 l essence turbocompressé développant 280 ch à un régime étonnamment modéré de 5 250 tr/min (on espère plus de caractère moteur que sur la 159 TBI...), pour un couple de 400 Nm à 2 000 tr/min. Il profite de la technologie Multiair qui s'associe enfin à l'injection directe ! De l'autre, un 2,2 l turbo-diesel tout alu offrant 210 ch à 3 500 tr/mn pour 470 Nm dès 1 750 tr/min. Celui-ci profite d'une pression d'injection très élevée (2 000 bars) et d'un turbo à géométrie variable et commande électrique. Avantage : une réactivité nettement accrue. Ce Multijet II se contenterait de 4,2 l/100 km selon le l'illusoire cycle normalisé européen.

Ces deux mécaniques s'accouplent, comme nombre de leurs concurrentes, à une boîte ZF à 8 rapports, aussi excellente qu'omniprésente. Surtout, elles envoient leur force aux 4 roues (système Q4), mais Alfa Romeo tient à nous rassurer : par défaut, 100 % du couple se voit réparti sur le train arrière, pour offrir à la Giulia Veloce un comportement routier de vraie propulsion. Et si le grip vient à manquer, le train avant peut en recevoir 60 %. Ce transfert serait très rapide, à en croire le constructeur, grâce à un surglissement mécanique de 2,5 % entre les trains roulants. En outre, cette transmission intégrale n'engendre un surpoids que de 60 kg : la Veloce diesel devrait se situer à 1 510 kg environ, ce qui reste modéré.

Côté performances, l'essence pointe à 240 km/h et franchit les 100 km/h en 5,2 s. Quant à la diesel, elle atteint 235 km/h pour un 0 à 100 km/h en 6,8 sec. De bons chronos. Les consommations demeurent raisonnables : 5,9 l/100 km en essence et 4,7 l /100 km en diesel, selon le cycle européen dont on ne pense pas que du bien.

Côté habitacle, l'équipement se veut riche : sellerie sport en cuir, écran multifonction de 8,8 pouces, volant spécifique, inserts en aluminium... La dotation électronique comprend le sélecteur de modes de conduite DNA, un freinage d'urgence automatique, un avertisseur de collision frontale, des radars de parking ou encore une caméra de recul.
L'extérieur se signale par des boucliers plus agressifs, un diffuseur arrière intégrant les sorties d'échappement, des jantes de 19 pouces ou encore des entourages de porte laqués en noir.

Le prix ? Dès 50 200 € en diesel et 53 000 € en essence. Un peu cher pour d'ores et déjà clamer victoire...

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de michellois
michellois a dit le 08-01-2018 à 17:08
Sur tous ces commentaires concernant la veloce Q4 je ne relève rien quant au système start and go, pourtant il n'est pas exempt de critiques,impossible de comprendre son fonctionnement très alléatoire !!! Qui peut m'éclairer sur ce point ?