PANHARD DYNA Junior X87

0 km

cabriolet

essence

1956

à partir de 19 000 €

Dernière mise à jour : 11/03/2019 - Réf. 106582
  • Estimation basse : 19 000 €
  • Estimation haute : 23 000 €
  • Carrosserie : cabriolet
  • Energie : essence
  • Année : 1956
  • Localité : Vaucluse (84)
  • Etat : bon état général
  • Boite : boite manuelle
Contacter la maison de vente
vente aux enchères véhicule vendu dans le cadre d'une vente aux enchères
Dyna Junior Cabriolet X 87
1956
La populaire Panhard Dyna (X85) est dévoilée au Salon de Paris en 1946. Elle est équipée d'un petit bicylindre à plat de 610 cm³ développant 28 ch, monté à l'avant avec transmission aux roues avant. Le projet d'une petite sportive bon marché dérivée de la Dyna, né à la demande d'un client américain qui ne donnera pas suite, est repris par Pannhard. C'est un jeune styliste d'une vingtaine d'années, Albert Lemaître, qui vient d'entrer chez le carrossier Di Rosa qui dessine sa carrosserie minimaliste. Elle ressemble à une voiture à pédales pour enfant avec un pare-brise en trois parties et l'on accède au coffre à bagage en basculant le dossier de la banquette. La Junior est présentée au Salon de Paris en octobre 1951. Le prix annoncé fait rêver tous les jeunes conducteurs assoiffés de sportive, 549 000 francs soit 40 000 francs de moins qu'une berline Dyna ! Aucun luxe à bord, finition indigente, équipements inexistants, pas de garnitures intérieures, sièges fixes, pas de chauffage, pas de poignées de portes, capote sommaire, charnières de portes apparentes. C'est le seul exemple de sportive vraiment populaire, moins chère qu'une petite berline familiale et offrant des performances et une tenue de route indéniables grâce à sa légèreté et à une suspension avant à roues indépendantes et une suspension arrière par essieu articulé et barres de torsion transversales. Les commandes affluent, à tel point que fin 1952, il sort plus de Junior que de berline Dyna X. La Junior entame sa carrière avec le moteur Sprint de la Dyna X 86 de 745 cm³ et 38 ch, puis elle adopte le X87 de 850 cm³ développant 40 ch à carburateur double corps inversé, Solex ou zénith. Sa production s'arrêtera au printemps 1956.
La voiture qui possède une carte grise normale et n'a connu que deux propriétaires, a été achetée par le vendeur dans le Vaucluse en 2014 (numéro de châssis 857784 - numéro de moteur 019325). De couleur beige, elle a été entièrement restaurée par son propriétaire, de la calandre à la malle arrière. Cette malle arrière, option d'époque est rès rare sur le marché français. Aucune corrosion visible que ce soit sur la carrosserie ou au niveau des soubassements. La sellerie, les tissus intérieurs et le tableau de bord, eux aussi entièrement restaurés, sont de couleur Bordeaux.
Les essais routiers ont été satisfaisants, le moteur tourne bien et l'embrayage est neuf. La voiture a tourné régulièrement afin de préserver sa mécanique et était conservée en intérieur.
Une des sportives les plus atypiques et des plus réjouissantes à
conduire. Succès assuré.
Signaler un contenu abusif