ALFA ROMEO GIULIETTA 101 Sprint Special

1 km

coupé

essence

1962

prix sur demande

Dernière mise à jour : 29/11/2019 - Réf. 108366
  • Prix : non renseigné
  • Kilométrage : 1 km
  • Carrosserie : coupé
  • Energie : essence
  • Année : 1962
  • Localité : N.C.
  • Etat : bon état général
  • Boite : boite manuelle
  • Couleur carrosserie : Bleu
  • Intérieur : Bleu
La Sprint Spéciale c'est un peu un OVNI. Dans l'histoire Alfa Romeo, on ne sait la rattacher qu'aux fameuses Disco Volante carrossées par Touring et aux BAT, Berlina Aerodynamica Technica, prototypes aérodynamiques présentés par Bertone. C'est dire le côté exclusif de l'auto et son inspiration originale. La « faute » à Franco Scaglione, dessinateur chez Bertone dont le trait, sous couvert de décalage, a su faire preuve d'efficacité.
Exercice de style, la Sprint Spéciale, SS pour les intimes, se doit d'être rapide, très rapide. Avec les moyens de l'époque, Scaglione crée une aérodynamique remarquable avec un Cx (coefficient de pénétration dans l'air) de 0,28. Fine, la Sprint Spéciale l'est et de partout. Sur cette auto tout n'est que galbes allongés, ondulations, volumes de courbes et voluptueux. L'habitacle avec ses montants délicats ressemble à un cockpit de machine futuriste des années 50. Rien à voir avec les traits minimalistes de sa cousine la SZ, commise par Zagato !
Ici les porte-à-faux s'allongent au risque de donner l'impression d'une auto à l'assise précaire. Les roues étroites peinent à effleurer les flancs rebondis de la bonbonnière Italienne. De la calandre aplatie, coincée entre les deux joues qui font office d'ailes avant, au fuselage improbable de la poupe, comme étirée par la vitesse dans le prolongement de l'habitacle, la SS est un objet dédié à la vitesse, qui la suggère plus qu'il ne la provoque.
Moins extravagant l'intérieur de la SS respire l'atmosphère simple et de bon gouts d'une Italienne de l'époque. Une instrumentation au regard circulaire, bavarde – tout y est - une sellerie qui a l'excuse de la légèreté pour expliquer son minimalisme – vous avez dit maintien ? – et juste ce qu'il faut d'exiguïté pour se rappeler que l'on est dans une voiture d'esthète pressé, l'aventurier chronométré.
Signaler un contenu abusif