Essai BMW 120d 3 portes

Jean-François Destin le 10/09/2007

Authentique BMW, la Série 1 lancée à l'été 2004 en 5 portes est désormais disponible en 3 portes. L'occasion pour le constructeur de Munich d'apporter un très léger restylage à un modèle dont le design a partagé les avis.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Authentique BMW, la Série 1 lancée à l'été 2004 en 5 portes est désormais disponible en 3 portes. L'occasion pour le constructeur de Munich d'apporter un très léger restylage à un modèle dont le design a partagé les avis. Cette unique propulsion dans la catégorie des berlines compactes apparaît ainsi encore plus sportive dans sa présentation. Mais l'important n'est pas dans le visuel. La « trois portes » inaugure en effet le « BMW Efficient Dynamics », une orientation technologique majeure bientôt étendue à tous les modèles et visant à abaisser drastiquement consommations et rejets polluants. BMW mise sur l'addition de raffinements techniques pour tendre vers la voiture propre sans pour autant renoncer à augmenter les puissances et donc l'agrément de pilotage.

Un résultat détonant obtenu au travers de nouvelles injections moteurs, d'une direction à assistance électrique, de pneus à résistance de roulement réduite et surtout d'une fonction « Stop/Start » en série. La mécanique s'arrête à chaque immobilisation du véhicule puis redémarre automatiquement. Les consommations conventionnées font état d'un gain de 14% pour les 118i et 120i qui héritent de 143 et 170 chevaux. En diesel, elles culminent à 5% avec 4,7l pour la 118d de 143 chevaux et 4,9l seulement pour une 120d nantie de 177 chevaux capable d'atteindre 228 kmh en pointe et de passer de 0 à 100 km/h en 7,6 secondes ! Les prix vont de 20.526 € à 37.100 € pour une 130i 6 cylindres dont les 265 chevaux se montrent aussi plus sobres.

BMW 120d 3 portes BMW 120d 3 portes

Sur la route

Les versions diesel étant les plus prisées en France, c'est au volant des versions 118d et 120d que nous avons découvert la 3 portes. Extérieurement, l'évolution du design se remarque à peine. Naseaux élargis, entrées d'air plus généreuses à l'avant, feux redessinés et nouveau pare-choc bouclier à l'arrière : il faut un œil d'expert pour remarquer les différences. Même constat à l'intérieur qui s'enrichit d'un nouveau volant sport et de deux sièges séparés à l'arrière en lieu et place d'une banquette, histoire de faire oublier le manque d'espace. Aux commandes en revanche, pas de redite. Déjà véloce et très réactive avec ses 122 chevaux, la 118d d'entrée de gamme se sent pousser des ailes avec sa puissance portée à 143 chevaux. Les reprises sont encore plus franches et à haut régime sur autoroute, maintenir 150 km/h en croisière est un jeu d'enfant. En revanche, la consommation ne baisse pas sur le terrain puisque l'ordinateur de bord affichait 6,4l à l'issue de notre galop d'essai, soit la même moyenne que l'ancienne 118d. Nous avons également apprécié que la direction, de référence auparavant, ne soit pas affectée par l'assistance 100% électrique. La commande de boite a gagné en douceur mais le confort reste ferme.

Avec la 120d de 177 chevaux, on dispose d'une berline quasiment sportive, les 350 Nm de couple disponibles dès 2000 tours offrant une extraordinaire souplesse et des reprises éclair. Un moteur rendant obsolète la meilleure proposition essence 4 cylindres, la 120i de 170 chevaux. De surcroît, nous avons roulé avec la 120d équipée de la très douce et efficace boite automatique à 6 rapports. Un régal de tous les instants et qui ne fait pas regretter l'absence d'une commande moyenne quoique améliorée et d'une pédale d'embrayage à la course trop longue. Un défaut jamais pris en compte par la marque et qui pénalise pourtant la position de conduite.

BMW 120d 3 portes BMW 120d 3 portes

À retenir

L'arrivée de la 3 portes et la mise en place du BMW Efficient Dynamics va relancer une Série 1 qui s'est déjà vendue à 340.000 mais dont la carrière commençait à s'essouffler. Cette berline d'accès de gamme souffre de ses prix un peu élevés, d'une suspension arrière sèche, d'un manque de place à l'arrière et d'un design controversé. Des points faibles inchangés mais contrebalancés par l'évolution technologique magistrale touchant les rendements moteurs et leurs consommations. S'ajoute un châssis toujours aussi performant, un tempérament joueur mais surtout du à la propulsion et une qualité de fabrication reconnue. A noter la sortie à Francfort d'une version 3 volumes et plus tard d'un cabriolet.
points fortsRapport performances/consommation exceptionnel, agrément de conduite lié à la propulsion, châssis de référence, freinage puissant et endurant, diesel 177 chevaux sans concurrence.
points faiblesSuspension raide, manque de place à l'arrière, bonne position au volant difficile à trouver, visibilité ¾ arrière, tarifs élevés.
13.8

20
Les chiffres
Prix 2007 : 32 000 €
Puissance : 177 ch
0 à 100km/h : 7.6s
Conso mixte : 4.9l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 15/20
Sécurité active et passive : 15/20
Confort et vie à bord : 10/20
Budget : 13/20

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW M135i restylée
BMW M135i restylée

La BMW Série 1 s'offre un lifting et enrichit son équipement. L'occasion de...

BMW M135i
BMW M135i

En attendant une hypothétique nouvelle version M, la BMW M135i est la plus...

BMW 118i (F20)
BMW 118i (F20)

BMW entend pérenniser le succès de la Série 1 avec une nouvelle génération...

Tous les essais BMW
SEAT Leon Cupra R ST
SEAT Leon Cupra R ST

Avant de tirer sa révérence, l'actuelle Seat Leon se décline dans une ultime...

PEUGEOT 308 GTi 263 ch FAP
PEUGEOT 308 GTi 263 ch FAP

La 308 GTi a reçu un filtre à particules pour se conformer aux nouvelles...

LAMBORGHINI Urus
LAMBORGHINI Urus

Près de 25 ans après la disparition du LM002, Lamborghini revient sur le...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de clemen
clemen a dit le 26-04-2012 à 13:18
trop de la balle