< retour
  • FESTIVAL AUTOMOBILE DE MULHOUSE 2008

Festival Automobile de Mulhouse 2008

le 18/07/2008

Pour fêter avec éclat le dixième anniversaire de son Festival Automobile, la ville de Mulhouse s'est voulue, pendant cinq jours, la capitale européenne de l'automobile d'exception. Centrée sur la Cité de l'Automobile, la journée du vendredi a accueilli le classique Trophée International des Musées. Mais ce dernier a pris cette année une dimension nouvelle par le nombre des institutions ayant répondu à l'appel, seize au total, et par la présentation spectaculaire des voitures dans la cour de la Cité de l'Automobile.

Outre la Collection Schlumpf et le musée de l'Aventure Peugeot, on retrouvait des habitués comme les musées de Sinsheim, de Spa-Francorchamps ou l'Autoworld de Bruxelles. On découvrait également de nouveaux venus, à l'image du musée Corrado Lopresto de Milan. Ce dernier avait apporté deux Alfa Romeo uniques : une 6 C dotée d'un moteur prototype V12 de 3,7 litres et habillée par Castagna, et un coupé 2500 SS réalisé en 1949 par Pinin Farina, qui le dota d'une face avant à quatre phares. La Collection Steim présentait une extraordinaire Adler aérodynamique ayant couru par deux fois les 24 Heures du Mans en 1937 et 1938 et miraculeusement demeurée dans son état d'origine.

Les visiteurs étaient gâtés avec une Mors 1911 de course, deux Rolls-Royce Silver Ghost et Phantom II boattail, des Delahaye 135 et Delage D8-120. Sans parler d'une monstrueuse Brutus équipée d'un moteur d'aviation BMW. Tout au long de l'après-midi, une Stanley Mountain Wagon à vapeur fit apprécier son silence de fonctionnement agrémenté de petits sifflements de locomotive dans un nuage de fumée blanche… Le samedi, un rallye touristique cheminait sur les petites routes des contreforts de la Forêt-Noire : pas moins de 99 voitures, neuf pays représentés et un plateau très diversifié allant d'une Vignale Gamine à une Mercedes W143 cabriolet A de 1936.

La Nuit de l'Automobile s'est ensuite déployée, avant que « le Kilomètre de Mulhouse » ne fasse résonner les moteurs le dimanche matin. Deux pilotes français originaires de la région, Yvan Muller et Olivier Courtois, s'illustrèrent sur une Bugatti 37 et une Renault Mégane de rallye. Quant à la Bugatti Veyron, elle fit apprécier tout à la fois ses accélérations phénoménales et sa parfaite motricité sur la chaussée humide… L'après-midi, pas moins de 500 véhicules s'étaient donné rendez-vous pour l'apothéose de la Grande Parade.

A la fois grande fête populaire et hommage rendu à l'automobile grâce à la présence de nombreuses machines d'exception, le Festival Automobile de Mulhouse est une manifestation sui generis, sans équivalent en France. Et qui mérite une meilleure reconnaissance dans l'hexagone. Mais grâce à la situation privilégiée de Mulhouse au cœur de l'Europe, le Festival peut et doit compter sur sa vocation naturelle qui est internationale. Rendez-vous est pris en 2009 pour une édition encore enrichie et renouvelée.
actu suivante Trulli aux Champs Elysées

Actu précédente
Trulli aux Champs Elysées

actu précédente La Supercup 911 en F1

Actu suivante
La Supercup 911 en F1

Autres articles pouvant vous intéresser

Projet Bloodhound SSC : clap de fin

Placé sous administration judiciaire en octobre dernier en raison de...

Bugatti ne décoiffera pas la Chiron

Stephan Winkelmann, le CEO de Bugatti, a récemment évoqué l'avenir de la...

Rétromobile fête 60 ans de Mini

Parmi les nombreux évènements proposés dans le cadre de l'édition 2019 de...

Toutes les actualités

Commentaires

avatar de propulsion
propulsion a dit le 18-07-2008 à 14:02
j'y vais depuis la 1ère, je donne la meilleure note à la Ville qui monte en puissance pour du sublime. J'ai aimé le circuit en ville du dimanche matin, bon les chicanes un peu serrées mais l'organisation est dynamique et sans faille.On change de monture mais on y revient