FIAT 1200 1.2

0 km

cabriolet

essence

1963

à partir de 22 000 €

Dernière mise à jour : 12/03/2019 - Réf. 106631
  • Estimation basse : 22 000 €
  • Estimation haute : 25 000 €
  • Carrosserie : cabriolet
  • Energie : essence
  • Année : 1963
  • Localité : Vaucluse (84)
  • Etat : bon état général
  • Boite : boite manuelle
Contacter la maison de vente
vente aux enchères véhicule vendu dans le cadre d'une vente aux enchères
1200 Cabriolet
1963
Lorsque Fiat dévoila sa nouvelle 1100, la 1100-103 à carrosserie

autoporteuse, en 1953, il s'agissait avant tout

d'offrir une berline moyenne de grande diffusion à ceux

qui avaient les moyens de s'offrir plus que la Topolino. Au

fil des années, plusieurs versions modernisées virent le jour,

notamment pour occuper le créneau qu'exploitaient la multitude

de petits ateliers de carrosserie offrant des séries spéciales,

coupés et cabriolets, construits artisanalement, avec

des moteurs préparés ou non. C'est ainsi qu'apparut la Fiat

1200 Granluce au Salon de Turin en novembre 1957. Équipée

d'un nouveau moteur de 1 221 cm³ développant 55 ch,

elle remplaçait la Fiat 1100-103 TV - Turismo Veloce - de

1953. Au Salon de Genève en mars 1956, Fiat dévoile la

1100-103 Trasformabile, un magnifique cabriolet dessiné

et carrossé par le département Carrozzerie Speciali de Fiat

dans un style particulièrement attractif. Elle sera construite,

à peine retouchée, par Pininfarina et commercialisée sous le

nom de 1200 Trasformabile (cabriolet en italien) l'année suivante.

Elle recevra le nouveau moteur 1 481 cm³ de 90 ch

de la berline à partir de 1961. Il en sera dérivé une version

1500 S à la calandre modernisée avec moteur Osca à double

arbre à cames en tête plus puissant en 1963.

Ce joli cabriolet Fiat 1200 du 7 mars 1963 possède une

carte grise normale. Il a été restauré, mais a conservé une

peinture patinée, conforme à l'origine, exempte de corrosion,

tout comme son soubassement. L'intérieur, sellerie (rouge), tableau de bord et garnitures, est en bon état d'origine compte

tenu de son âge. La capote est neuve. Le moteur a été révisé

et tourne bien, la voiture roule parfaitement bien.

Ces jolis cabriolets ont toujours souffert de leur écusson

Fiat face à leurs concurrents Alfa Romeo et Lancia signés du

même carrossier dont la cote a explosé. Ils méritent d'être

redécouverts à leur juste valeur.
Signaler un contenu abusif