FERRARI 308 GTB

0 km

coupé

essence

1978

à partir de 69 000 €

Dernière mise à jour : 11/03/2019 - Réf. 106612
  • Estimation basse : 69 000 €
  • Estimation haute : 76 000 €
  • Carrosserie : coupé
  • Energie : essence
  • Année : 1978
  • Localité : Vaucluse (84)
  • Etat : bon état général
  • Boite : boite manuelle
Contacter la maison de vente
vente aux enchères véhicule vendu dans le cadre d'une vente aux enchères
308 GTB
1978
La lignée des Ferrari à moteur V8 central avait débuté avec la 308 GT4 2+2 en 1973 sous la marque Dino, qui remplaçait la berlinette Dino V6. Sa carrosserie en coin, jugée banale, n'était pas due à l'habituel Pininfarina mais était signée Bertone et ne fut pas accueillie avec enthousiasme. Pourtant les performances du nouveau V8 3 litres à doubles arbres à cames en tête en position centrale, étaient nettement supérieures à celles du V6, ses 236 ch propulsant la 308 GT4 à plus de 240 km/h. La seconde Ferrari de route à moteur V8 fut dévoilée au Salon de Paris en septembre 1975. C'était une berlinette deux places qui marquait un retour apprécié aux services de Pininfarina pour son style qui revisitait le thème des berlinettes Dino 206/246 GT. Baptisée 308 GTB elle arborait l'écusson Ferrari la marque Dino ayant été abandonnée en 1976 sur les 308 GT4. La nouvelle venue changeait peu mécaniquement par rapport à la GT4 de Bertone, en dehors du raccourcissement de l'empattement et de son moindre poids, puisqu'elle en reprenait le train roulant et le V8 3 litres monté transversalement, mais désormais équipé d'une lubrification par carter sec. Il développait 255 ch, soit 19 ch de plus que sa devancière à carter humide. Produite par Scaglietti jusqu'en mai 1971 avec une carrosserie en résine et fibre de verre (vetroresina) – un matériau que Ferrari utilisait pour la première fois sur un modèle de série et qui lui avait permis de lancer rapidement ce nouveau modèle – la 308 GTB fit appel à l'acier après avril 1977. Plusieurs évolutions se suivirent, la GTS, une version ouverte avec un toit amovible style Targa (septembre 1977), l'adoption de l'injection électronique Bosch K-Jetronic (janvier 1980) et, finalement, une culasse modifiée à quatre soupapes par cylindre (1982). La 308 GTB (et ses dérivées) connut un véritable succès avec plus de 12 000 exemplaires vendus. Cette berlinette 308 GTB noire française de 1978 a été restaurée et se trouve dans un bel état de présentation, sans aucune trace de corrosion à la carrosserie ou au soubassement. Sa sellerie beige est dans un bon état d'origine, tout comme son tableau de bord. Le moteur tourne bien et les vitesses passent bien. Freinage et direction sont parfaitement opérationnels. Elle est chaussée de pneus neufs. Toujours remisée, elle a fait l'objet d'un usage régulier mensuel. Elle est vendue avec son carnet de bord et de nombreuses factures d'entretien et de restauration.
Signaler un contenu abusif