< retour

Essai SKODA Kodiaq RS

Julien Marcos le 07/01/2019

A contre-courant du marché, qui délaisse petit à petit les moteurs Diesel, Skoda dégaîne un Kodiaq RS associé à une mécanique performante nourrie au gazole.

Familial et anticonformiste

Commercialisé depuis maintenant deux ans, le Skoda Kodiaq fait partie des SUV familiaux de référence. Disponible en versions 5 ou 7 places, il se distingue par son habitabilité supérieure à la moyenne du segment. Espace aux jambes et coffre généreux font partie des qualités marquantes du modèle, qui ne brade d'ailleurs pas ses charmes. Apparu sur la berline Octavia à la fin des années 90 avec le très diffusé 1.8 turbo essence de 180 ch, le blason sportif RS fait désormais partie de l'ADN de la marque. Mais c'est la première fois qu'il est associé à un SUV.

Voir plus de photos

Discret mais dynamique

Les productions sportives du Groupe Volkswagen ont la bonne idée de s'avérer discrètes et de ne pas faire dans la surenchère de spoilers rase bitume et autres pelles à tarte. Le Skoda Kodiaq RS affiche sa sportivité avec discrétion. En le comparant à une version Sportline, le RS se démarque tout au plus par le design plus original du bouclier avant et par le bandeau rouge qui ceinture la partie basse de la poupe.

Habitacle 2.0

Finalement, c'est en ouvrant la portière que l'on remarque les vraies différences. A commencer par cette instrumentation 100% numérique. Ludique et lisible, il ne remplacera toutefois pas les bonnes vieilles aiguilles dans le coeur des amateurs de belles mécaniques. Pour les consoler, le Kodiaq RS reçoit une très belle sellerie Alcantara aux motifs à damiers et surpiqûres rouges.

Diesel vigoureux

Maintenant que les présentations ont été faites, il est temps de soulever le capot. A l'instar d'un Audi SQ5, le plus performant des Kodiaq a retenu une mécanique Diesel. Le 4 cylindres 2,0 litres adopte ici la technologie biTDI. Sur le papier, les chiffres sont impressionnants : 240 ch et pas moins de 500 Nm de couple. Une puissance transmise aux 4 roues par l'intermédiaire d'une boîte à double embrayage à 7 rapports.

Artifices mécaniques

Pour mieux faire passer la pilule du mazout, Skoda propose le Dynamic Sound Boost. Dans les faits, ce procédé permet de diffuser une sonorité plus conforme au pedigree RS que les claquements typiques du Diesel. L'effet est assez réussi, mais ne remplace pas le rendu d'un moteur essence, notamment en conduite sportive. Malgré sa masse conséquente, le Skoda Kodiaq RS est véloce. Très véloce même, puisqu'il ne réclame que 7 secondes pour abattre le 0 à 100 km/h, malgré une boîte un peu paresseuse. Ça pousse fort dès les plus bas régimes et les dépassements ne sont plus qu'une simple formalité. Bien évidemment, poussé dans ses derniers retranchements, le 2.0 biTDI régule plus rapidement qu'un essence, mais a l'avantage de consommer nettement moins en conduite sportive (10,2 litres aux 100 km mesurés).

Efficacité confortable

Conscient que ses clients utiliseront majoritairement le Kodiaq RS avec la famille, les gens de Skoda l'ont doté d'une suspension pilotée. Le confort reste raisonnable sur mauvais revêtement, et l'efficacité est réelle en conduite musclée. Ce n'est pas pour rien que le bestiau s'est distingué par un beau chrono sur le Nürburgring. Malgré tout, on aurait apprécié que la direction soit plus précise à haute vitesse et que l'attaque de la pédale de frein soit plus franche.

À retenir

Plus adapté à la conduite rapide sur Bundesautobahn qu'à l'attaque du mont Ventoux, le Skoda Kodiaq RS manque peut-être d'un peu de folie. Son vrai point fort, c'est son absence de concurrence. Ce qui lui permet de justifier un tarif plutôt costaud fixé à 50 940 euros (51 920 euros en 7 places) sur le marché français. Pour ce tarif, on dispose d'un équipement pléthorique : digital cockpit, dynamic sound booster, jantes alliage de 20 pouces, sellerie cuir/alcantara, amortissement piloté...
points fortsPerformances, confort raisonnable en 20 pouces, aspects pratiques et habitabilité
points faiblesEtagement de la boîte, direction trop légère à haute vitesse, tarif salé
15.6

20
Les chiffres
Prix 2018 : 50940 €
Puissance : 240 ch
0 à 100km/h : 6.9s
Conso mixte : 6.4l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 14/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 17/20
Budget : 15/20

Autres articles pouvant vous intéresser

SKODA Octavia Combi RS TDI
SKODA Octavia Combi RS TDI

La Skoda Octavia Combi RS veut réconcilier les pères de famille avec la...

SKODA Fabia RS
SKODA Fabia RS

Fruit typique des synergies du groupe Volkswagen, la petite Skoda Fabia RS...

SKODA Yeti
SKODA Yeti

Premier SUV 4X4 de la gamme Skoda, le Yeti séduit par son « look » décalé,...

Tous les essais SKODA
BMW i8 Roadster
BMW i8 Roadster

Depuis quelques mois, la BMW i8 existe en roadster, déclinaison qui...

CITROEN C5 Aircross 1.6 PureTech 180 ch Shine EAT8
CITROEN C5 Aircross 1.6 PureTech 180 ch Shine EAT8

Difficile, au premier regard, d'imaginer que le premier SUV compact développé...

MERCEDES AMG GT 4 portes 63S
MERCEDES AMG GT 4 portes 63S

Modèle le plus puissant de la gamme AMG, la GT Coupé 4 portes 63S se pare...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de bicquet
bicquet a dit le 12-01-2019 à 07:15
ET ENCORE UN FOURGON DE PLUS ... IL FAUT MONTER UNE ENTRPRISE DE TRANSPORT