Essai MAZDA 6 Fastwagon

Jean-François Destin le 03/02/2003

Mazda apparaissait jusqu'à aujourd'hui comme le plus mal loti des constructeurs japonais importés en Europe. Etouffé, voire oublié par Ford, Mazda a survécu on ne sait comment.

Présentation

En 2002, la filiale française n'a diffusé que 7655 véhicules alors qu'en 1990, année record, les ventes avaient atteint 18.563 unités. Il est vrai que c'était une époque ou les japonaises bénéficiaient encore d'un rapport prix/qualité/équipements sans équivalent, un avantage auquel s'ajoutait la garantie de 3 ans, longtemps une exclusivité Mazda. Mais voilà que les choses changent brutalement et radicalement avec les premiers résultas d'un Millénium Plan décidé par le Board de Mazda en 2000.

En 2003 a été lancée l'excellente Mazda 6, objet de notre essai. Ont Suivi ensuite la Mazda 2 sur base Ford Fiesta puis l'innovant coupé 4 places Mazda RX8 toujours fidèle au moteur rotatif dans une version évoluée (une technologie avec laquelle Mazda remporta en 1991 les 24 Heures du Mans). Enfin la gamme fut complétée et presque achevée avec la Mazda 3 architecturée sur base Focus.

MAZDA 6 Fastwagon MAZDA 6 Fastwagon

Design

Mais pour l'heure, nous avons eu l'occasion de tester la Mazda 6 dans sa version break baptisée Fastwagon et équipée du tout récent turbo diesel " common rail " deuxième génération. Première bonne surprise de cette remplaçante de la 626 : sa silhouette à la fois sportive et élégante. En quelques mois, Mazda a réussi à se forger un nouvelle face avant avec une calandre pentagonale identifiable en un coup d'œil, des optiques à verre lisse effilés sur le côté et un bouclier percé de larges entrées d'air. Désormais tous les modèles Mazda hériteront de ce visage exprimant une certaine idée du haut de gamme sportif.

La séduction de la Mazda 6 " Sport " tient aussi à un profil rendu très aérodynamique par l'inclinaison de la lunette arrière et à une batterie de feux arrière à verre lisse rouge et transparent. Un mariage du meilleur effet. Presque plus beau que la berline, le break Fastwagon se remarque par son faible porte-à-faux, et une découpe élégante de la partie arrière.

Habitacle

Se voulant high-tech, sportive et fonctionnelle, la planche de bord associe un plastique de bonne qualité à un matériaux flatteur façon titane pour la console tandis que les aérateurs à lamelles semblent empruntés à Alfa Romeo. Rien à dire de désagréable sur les commandes très cossues, sur les sièges suffisamment enveloppants et sur l'habitabilité remarquable à l'arrière comme à l'avant.

Cet espace accueillant tient aux dimensions extérieures généreuses. 4.68m de long, c'est 10 cm de plus que la Renault Laguna et l'espace intérieur profite aussi au coffre (492 dm3 sous tablette et jusqu'à 505 dm3 pour le break qui accuse 4.70m). Sur ce dernier, on peut très facilement obtenir un volume supplémentaire grâce au système " Karakuri ". Une seule pression sur un bouton déverrouille les dossiers des sièges arrière et les rabat pour former un plancher totalement plat. On dispose alors d'une longueur sous abri de 1.906m et d'un volume de 1712 dm3 !

MAZDA 6 Fastwagon MAZDA 6 Fastwagon

Moteur

La Mazda 6 Fastwagon qui est également livrable avec un 2.3l essence de 166 chevaux se vendra surtout en diesel avec un 2l en versions 120 et 136 chevaux. C'est cette dernière puissance que nous avons pu essayer sur un parcours varié et en ville.

Pas trop gourmand (moins de 8 litres affichés par l'ordinateur de bord) mais assez grondant en accélération, il affiche un punch étonnant et à part un petit trou au démarrage, il procure un dynamisme de tous les instants à ce break par ailleurs vif et maniable. Bien aidé par un train avant incisif, une bonne motricité et un freinage puissant et endurant, le comportement du Fastwagon Mazda 6 invite au pilotage. Quelques kilomètres suffisent pour être à l'aise et profiter d'une tenue de route saine et sans surprise. Seules petites déceptions : un confort relatif et un niveau sonore d'ensemble (bruits de roulement, bruits aérodynamiques et moteur) un peu élevé.

À retenir

Avec un équipements très généreux et des prix compétitifs (entre 24.850€ et 32.050€ ), le Fastwagon MZR-CD 136 ch constitue une alternative de choix aux breaks plus classiques et une bonne affaire sous le couvert de la garantie de 3 ans ou 100.000 km.
Les chiffres
Prix 2003 : 32 050 €

Autres articles pouvant vous intéresser

MAZDA 6
MAZDA 6

Sur le marché toujours plus difficile des familiales, Mazda tente une...

MAZDA MX-5 2.0L SKYACTIV-G 184 ch
MAZDA MX-5 2.0L SKYACTIV-G 184 ch

+24 chevaux, soit 15 % de puissance en plus : pas de quoi révolutionner le...

MAZDA CX-5 2.2 SkyActiv-D 175 ch
MAZDA CX-5 2.2 SkyActiv-D 175 ch

Pour son second opus, le CX-5 emploie une méthode bien connue des...

Tous les essais MAZDA
MERCEDES A 35 AMG 4 Matic
MERCEDES A 35 AMG 4 Matic

Alors que la sulfureuse A45 AMG pointe le bout de sa calandre, nous prenons...

PORSCHE 911 Carrera 4S Pack Sport Chrono (992)
PORSCHE 911 Carrera 4S Pack Sport Chrono (992)

La Porsche 911 se refait une beauté et revient dans une huitième génération....

MERCEDES AMG GT-R
MERCEDES AMG GT-R

Pour affronter la future Porsche 992 GT3, voici que la Mercedes AMG GT R...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires