< retour
Salon de Genève 2017

Salon de Genève 2017


du 9 au 19 mars 2017 Flux RSS Salon de Genève 2017

FERRARI 812 Superfast

Stéphane Schlesinger le 01/03/2017

Voir la vidéo en HD

A l'heure où les supercars recourent de plus en plus à la suralimentation, pour réduire leurs émissions de CO2, y compris chez Ferrari, la nouvelle 812 Superfast s'en tient à un bloc atmosphérique. Et quel moteur ! Ce 12-cylindres de 6,5 l développe quelque 800 ch (chiffre obtenu grâce à des conduits d'admission inspirés de la F1 et une pression d'injection de 350 bars), d'où le nom de l'engin, 812. C'est la voiture de série la plus puissante jamais produite par le Cheval Cabré ! Ne pesant que 1 525 kg à sec, elle accélère de 0 à 100 km/h en 2,9 sec et dépasse les 340 km/h au maxi. Des chronos impressionnants, mais une Lamborghini Aventador SV fait mieux avec 50 ch de moins (2,8 sec et 355 km/h). La Ferrari devrait se rattraper par un comportement routier plus dynamique. Si elle demeure une propulsion, la 812 reprend en l'améliorant le dispositif à 4 roues directrices de la F12tdf. Ensuite, et c'est une première sur une routière de Maranello, elle adopte un volant à assistance électrique, dont l'action sera intégrée au le système électronique central de la voiture, gérant le moteur, la boîte 7 à double embrayage, l'amortissement et les aides à la conduite, dont celle contrôlant les mises en dérive.

Esthétiquement, la Superfast est une évolution des F12 et F12tdf, adoptant un langage stylistique plus technique qu'élégant. Il faut dire que sa carrosserie est conçue pour générer de l'appui, par exemple en canalisant spécifiquement l'air sur les flancs et dans les ailes. Ferrari annonce qu'elle évoque celle de la Daytona... Peut-être par ses 4 feux ronds à l'arrière certes.
Le dessin de l'habitacle est à l'aune de celui de la carrosserie, plus anguleux que fluide. S'il rappelle celui de la F12, il a été entièrement revu, le volant et les sièges, par exemple, étant inédits.

Pratique, la 812 Superfast conserve un hayon et Ferrari précise que si les 718 Nm de couple ne sont pas atteints avant 7 000 tr/min, 80 % sont disponibles dès 3 500 tr/min, au bénéfice de la souplesse conduite. Enfin, cette supercar avale en moyenne normalisée 14,9 l/100 km et émet 340 g/km de CO2. L'italienne sera commercialisée dès le salon de Genève, où l'on devrait nous annoncer le prix (près de 300 000 €) et le fait que la première année de production est déjà vendue...

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de Martramed40
Martramed40 a dit le 23-03-2017 à 10:52
Elle est belle et performante, a j'ai rien à dire, et c'est le minimum qu'on attend d'un Ferrari, mais je trouve qu'il lui manque ce "petit plus", ce petit truc qui vous fait dire "cette voiture n'est pas comme les autres", et je trouve ça dommage, mais bon il en faut pour tous les goûts hein !