< retour

Salon de Genève 2006

VOLVO C30

Jean-François Destin le 03/03/2006

Voir la vidéo en HD

Chez Volvo, on entretient avec juste raison une image haut de gamme comme l'atteste la nouvelle S80 équipée d'un V8 exposée à Genève. Mais parallèlement, il convient, pour élargir la clientèle de descendre en gamme. A cet égard, la C30 dévoilée à Détroit en janvier et en bonne place à Genève marque une étape importante dans l'histoire d'un constructeur suédois coincé entre les spécialistes allemands et les généralistes. Pour jouer sur les deux registres et faire oublier la pâle S40, Volvo a décidé de frapper un grand coup en travaillant la forme et le fond.

La forme de ce modèle C30 attendu au Salon de Paris et vendu à la fin de l'année 2006 est très proche de celle du concept-car vu en Suisse. Il s'agit d'une 2 portes sportive à la fois compacte et dynamique que Steve Mattin, directeur du design Volvo Cars a souhaité musclée et moderne tout en rappelant quelques belles racines du passé.

La ligne et notamment la proue s'inspire de la SCC (Safety Concept Car) mais le traité arrière avec sa vitre relevable rappellera aux plus anciens la fameuse P1800 ES des années 1960. Une ouverture pratique qui exclut un vrai hayon mais nécessitera de la poigne pour embarquer des bagages lourds.
Cette grande vitre fumée est mise en valeur par le dessin des feux et un épaulement marqué des ailes. Sous la jupe arrière apparaissent deux sorties d'échappement augurant des moteurs à la puissance respectable.

L'habitacle se veut spacieux compte tenu des dimensions extérieures revues à la baisse (4.24m en longueur soit 26 cm de moins que la S40) et Volvo a évacué les compromis en proposant deux sièges séparés et recentrés à l'arrière plutôt qu'une banquette intégrant une assise centrale inconfortable. Leurs dossiers peuvent, le cas échéant, être rabattus pour accroître le coffre dont la capacité ne nous a pas été communiquée. A l'avant, on retrouve l'univers Volvo et cette squelettique console en alu brossé dont les stylistes sont paraît-il très fiers. Heureusement, elle dénote moins dans une ambiance sportive comme celle de la C30 que dans les berlines plus classiques.

Le fond montre que Volvo est décidé à s'attaquer aux 307, Megane et C4 mais surtout à des concurrentes de marque comme la Série Une de BMW, l'Alfa 147, l'Audi A3 et la Mercedes Classe B. Ceci explique que le Concept C30 est équipé d'un 5 cylindres 2.4l turbo développant 260 chevaux associé à une boite manuelle à 6 rapports. De quoi atteindre les 250 km/h et passer de 0 à 100 km/h en 6 secondes. D'autres motorisations essence et diesel plus accessibles permettront à Volvo d'acquérir des parts de marché et au global avec les autres gammes (V50 et 70, S60 et 80 et C70) d'atteindre rapidement les 600.000 ventes par an.

« Avec la C30, assure Maria Stenström, directeur général de Volvo France, nous espérons rajeunir notre clientèle et aussi la féminiser. Beaucoup de femmes travaillent chez Volvo en Suède pour répondre aux spécifiques attentes féminines touchant le design mais aussi le confort et la décoration intérieure ».

Ce nouveau modèle très attendu dans le réseau gardera son appellation C30, la lettre C désignant les véhicules atypiques ou décalés, le V étant réservé aux breaks et le S aux berlines.
Cheval de bataille de la marque depuis toujours, la sécurité active et surtout passive est annoncée au top pour rassurer les nouveaux acheteurs et obtenir les fameuses 5 étoiles aux rigoureux tests Euro Ncap.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires