< retour

Saga MG

Saga MG Pour longue qu'elle soit, l'histoire de MG ne ressemble pas à un fleuve tranquille. Sur près de 80 ans d'existence, la firme d'Abingdon a vécu de nombreuses vicissitudes, qui iront même jusqu'à sa disparition provisoire en 1980. Née au sein de Morris dans le milieu des années vingt, la firme doit son existence au talent et à la passion sportive de Cecil Kimber, directeur de Morris Garages (d'où MG). La marque s'affirme avec des modèles de sport dans la première moitié des années trente, période au cours de laquelle elle se bâtit une renommée qui ne la quittera plus. En même temps, MG s'engage en compétition, remportant d'innombrables succès en Grande-Bretagne comme à l'étranger. Le « spirit of MG » est notamment incarné par la K3 Magnette à compresseur, une voiture utilisable au quotidien comme en course et qui s'illustre dans les épreuves les plus prestigieuses. MG se lance également dans un programme de voitures de record, dont la première, l'EX 120, dite « Magic Midget », dépasse les 200 km/h en 1932. L'EX 135, la « Magic Magnette » prend la relève en 1934, atteignant 325 km/h sur le Lac Salé. L'aventure se poursuivra après la guerre avec l'EX 179 et l'EX 181 au volant de laquelle Stirling Moss et Phil Hill rouleront à plus de 400 km/h. Après la TA (1936-1939), c'est avec son héritière la TC et les dérivés de celle-ci (TD et TF) que s'ouvrent, pour MG, les portes du marché d'outre-Atlantique dans la période de l'après-guerre. Suivra en 1955 la magnifique MGA spécialement conçue pour les Etats-Unis. Paradoxe des paradoxes, MG disparaît en 1980 avec le retrait de la MGB, alors que la firme a connu son apogée commercial avec ce modèle à la diffusion exceptionnelle. Best seller des voitures de sport britanniques et formidable pourvoyeuse de dollars (70% des exemplaires exportés aux Etats-Unis), la MGB aurait mérité la médaille d'or du commerce extérieur britannique. Et l'on se gardera d'oublier la petite Midget lancée en 1961 et dérivée de l'Austin Healey Sprite. C'est après le rachat de Rover par BMW en 1994 que la légende MG renaît de ses cendres avec la présentation de la MGF, laquelle renoue le fil avec les roadsters de la grande époque. On connaît la suite et le retrait en 2000 de la firme bavaroise, qui faillit bien entraîner une nouvelle disparition de la marque. Tel le phénix, MG ressuscite à nouveau sous l'égide de Phoenix Venture Holdings, repreneur de Longbridge. En 2002, est dévoilée la nouvelle TF, après qu'a été lancée une nouvelle gamme de berlines (ZR, ZS et ZT) inscrite dans la tradition des « saloon cars » MG du passé, les SA, VA et WA des années trente, ainsi que YA, YB et Magnette de l'après-guerre. Symbole de ce renouveau, la future X-Power SV est porteuse de la nouvelle ambition de Longbridge. Modèle d'exception appelé à devenir l'icône de la marque, elle représente la première incursion de la firme dans le créneau des supercars. Elle sera la plus chère de toutes les MG jamais produites. La plus puissante aussi grâce à son V8 de 4,6 litres, dont les 320 ch la propulseront à 254 km/h. Des versions encore plus puissantes seront réservées à la course, le V8 délivrant alors de 465 ch à 900 ch…

 Historique MG

Historique MG

C'est dans le giron de la marque Morris que naît MG dans les années vingt.

 Interview de Peter Stevens (MG Rover)

Interview de Peter Stevens (MG Rover)

«Le design des futures MG sera plus fort, plus sportif et plus agressif à l'image de la X-Power SV. Ce sera vrai également pour les berlines».

 La renaissance de MG

La renaissance de MG

Après avoir été à deux doigts de disparaître, MG revit sous la houlette du consortium Phoenix Venture.

 Le Heritage Motor Centre

Le Heritage Motor Centre

Véritable trésor, le Heritage Motor Centre offre un formidable panorama de l'industrie automobile britannique sur plus d'un siècle.

 Les MG d

Les MG d'avant-guerre

D'abord équipées de petits moteurs à arbre à cames en tête, les MG apparaissent comme des voitures de sport sophistiquées.

 MG et la compétition

MG et la compétition

Dès ses débuts, MG construit des voitures dédiées à la course, qui remporteront d'innombrables succès sur route comme sur circuit, en Grande-Bretagne et à l'étranger.

MG A

MG A

La MG A connaîtra un remarquable succès commercial, notamment aux Etats-Unis.

MG B

MG B

Bien qu'elle s'inscrive dans la lignée des célèbres roadsters de la marque, la MG B marque une importante évolution par rapport à la MG A.

MG génération T (TA à TF)

MG génération T (TA à TF)

Très populaire, notamment outre-Atlantique, la génération MG T a fait la réputation de la marque après la Seconde Guerre mondiale.