< retour

La Renault R5 Turbo

La Renault R5 Turbo En 1976, après la sortie de la R5 Alpine, naît le projet de développer une extrapolation musclée de ce modèle en le dotant d'un turbocompresseur. Une première maquette de la Renault 5 Turbo est élaborée chez Bertone, puis une seconde chez Heuliez. Dès ses premiers essais, la voiture manifeste son potentiel. Bien équilibrée, elle abat le kilomètre départ arrêté en 28 secondes et dépasse les 200 km/h. Dévoilée au salon de Paris de 1978, elle fait forte impression avec ses ailes arrière gonflées et ses grosses sorties d'air, qui témoignent de l'énorme cavalerie blottie dans le coffre. Installé en position centrale arrière, le bloc 1,4 litre de la R 5 Alpine a vu sa puissance portée de 93 à 160 ch grâce à un turbocompresseur T3 Garrett à échangeur air/air. Envahi par le moteur, l'habitacle dégage une ambiance très « seventies ». La Renault 5 Turbo ne cessera d'évoluer, devenant Turbo 2 en 1983 puis 5 Maxi deux ans plus tard. Alain Serpaggi, qui pilote cette Renault 5 Turbo groupe B, remportera à son volant le titre de Champion de France des rallyes de 2° division en 1985. En course, la Renault 5 Turbo s'impose dès sa quatrième sortie, en janvier 1981 au rallye de Monte-Carlo. Il faut dire qu'avec 320 ch pour seulement 940 kilos, la groupe B bénéficie d'un exceptionnel rapport poids-puissance. La voiture remportera le Tour de Corse la saison suivante, avant de glaner de multiples victoires. Elle sera également une virtuose de la piste, dans le cadre de la coupe Renault 5 Turbo organisée sur les plus célèbres circuits européens.

 La Renault 5 Turbo en compétition

La Renault 5 Turbo en compétition

A l'aise sur l'asphalte comme sur la terre, la Renault 5 Turbo est une funambule des rallyes comme une virtuose des circuits.

 La vie de la Renault 5 Turbo

La vie de la Renault 5 Turbo

Le public découvre la Renault 5 Turbo au salon de Paris de 1978, où ses formes suggestives et son look sauvage font forte impression.

 Le projet

Le projet

La Renault 5 Turbo s'inscrit dans une longue et brillante série de petites bombes chère au constructeur de Billancourt.