< retour

Essai PORSCHE Cayenne S Pack Sport Chrono

Vincent Desmonts le 12/02/2018

Le Porsche Cayenne revient dans une version retravaillée de fond en comble. Cette troisième génération se veut plus performante, tout en préservant le confort. De quoi rester la référence des SUV sportifs ?

Voir la vidéo en HD

Toujours plus fort

Qu'elle paraît loin, la virulente polémique au lancement du premier premier Cayenne ! Les puristes qui criaient au sacrilège à l'époque ont bien été obligés de se taire devant l'insolent succès du SUV, vendu à près de 800 000 exemplaires depuis 2002. Grâce à lui, la petite marque de Zuffenhausen est devenue un constructeur de taille respectable (246 000 véhicules vendus en 2017, dont deux tiers de SUV !), sans sacrifier sa rentabilité. En toute logique, Porsche poursuit dans cette voie et lance désormais la troisième génération de Cayenne. Et si le style évolue peu, tout le reste est nouveau !

Voir plus de photos

Saut technologique

Clairement, niveau look, le Cayenne ne déroutera pas la clientèle. Le style est clairement dans la lignée des générations précédentes, et la plus grosse modification concerne la partie arrière, qui adopte un bandeau horizontal à la manière des 718 et de la Panamera. Pourtant, le Cayenne a grandi de 63 mm en longueur, histoire de laisser un peu plus d'espace au « petit » Macan... ainsi qu'aux occupants de la banquette arrière, qui gagnent paraît-il 5 cm d'espace aux jambes. Le coffre est pour sa part agrandi de 100 dm³ : avec 770 dm³ au total, c'est l'un des plus spacieux de la catégorie. Des changements rendus possibles par l'adoption de la nouvelle plate-forme MLB du groupe Volkswagen, qui équipe aussi la nouvelle Audi A8 ou encore... la Porsche Panamera. Cette plate-forme permet de gagner quelques kilos : seulement 10 sur la version Turbo, mais 65 sur notre version S. Surtout, elle apporte ce qui se fait de mieux en matière de technologie, et c'est flagrant lorsque l'on s'installe à bord. Le conducteur fait ainsi face à une instrumentation majoritairement informatisée (seul le compte-tours central fait toujours appel à une bonne vieille aiguille!), tandis qu'un grand écran tactile de 12,3 pouces très réactif trône au milieu de la planche de bord. La console centrale abandonne les multiples boutons du Cayenne ancienne génération au profit de surfaces tactiles avec retour haptique, comme sur l'Audi A8.

Main de fer, gant de velours

Le Cayenne offre pour l'instant le choix entre trois versions : la « de base », dotée d'un V6 3.0 turbo de 340 ch (d'origine Audi!), notre S, qui reçoit un V6 2.9 biturbo de 440 ch et la Turbo, seule à disposer d'un V8 4.0 biturbo fort de 550 ch. Toutes sont équipées de la boîte automatique Tiptronic à 8 rapports et, bien évidemment, d'une transmission intégrale. Sur le Cayenne S, l'ensemble moteur/boîte se révèle d'un grand velouté. La douceur est au rendez-vous, la sonorité est plaisante à l'oreille, et les performances sont excellentes : 0 à 100 km/h en 4,9 s (avec l'option Pack Sport Chrono, 5,2 s sans), un 0 à 200 km/h en moins de 19 s et une vitesse maxi de 265 km/h. Mais les vigoureuses accélérations sont prodiguées sans une once de brutalité, avec une progressivité qui pourra décevoir les amateurs de sensations fortes. Il faut dire que le Cayenne jouit d'une insonorisation très soignée qui contribue à diminuer la sensation de vitesse.

Une voiture de sport déguisée en SUV

La nouvelle Panamera nous avait impressionné par son extraordinaire compromis confort/tenue de route. Le Cayenne n'atteint pas tout à fait le même niveau d'excellence, car il est plus lourd (de 150 kg à motorisation identique) et son centre de gravité est plus haut perché. Accessoirement, notre modèle d'essai ne disposait pas des quatre roues directrices, contrairement à la Panamera 4S que nous avions testé à l'époque. Il n'empêche : le Cayenne reste - avec son petit frère le Macan - le seul SUV que l'on peut vraiment conduire comme une sportive. Certes, sa direction est un peu trop lourde. Mais le sous-virage est endigué par un train avant très incisif, le roulis est contenu (grâce aux barres antiroulis actives optionnelles de notre modèle d'essai, facturées 3 300 €) et la vectorisation du couple PTV+ (là encore en option : 1 500 €) contribue à resserrer la trajectoire en courbes. De quoi afficher une efficacité très élevée. Avec les roues arrière directrices, l'agilité est encore supérieure, mais il faut repasser à la caisse (+ 2 064 €). Tout comme pour avoir la suspension pneumatique à trois chambres (+ 2 154 €), ce qui est déjà plus difficile à avaler à ce niveau de gamme. De ce côté-là, malheureusement, la politique Porsche reste inchangée, et si le Cayenne S s'affiche à 94 464 € prix catalogue, notre modèle d'essai dépassait pour sa part les... 130 000 € !

À retenir

Cette troisième génération de Cayenne renforce encore sa polyvalence : toujours aussi confortable, il se révèle plus spacieux et continue d'impressionner par son comportement routier résolument sportif. Et si l'on pourra lui reprocher son côté très filtré, ce sont surtout ses tarifs et les nombreuses et coûteuses options qui feront surtout hésiter...
points fortsAgilité remarquable, performances élevées, confort préservé, présentation et finition, habitabilité et coffre.
points faiblesTarifs élevés, peu de sensation de vitesse, ensemble moteur/boîte un peu trop policé ?
16.4

20
Les chiffres
Prix 2018 : 95 568 €
Puissance : 440 ch
0 à 100km/h : 4.9s
Conso mixte : 9.4l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 18/20
Sécurité active et passive : 19/20
Confort et vie à bord : 18/20
Budget : 7/20

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

PORSCHE Cayenne S E-Hybrid
PORSCHE Cayenne S E-Hybrid

Désormais restylé, le Porsche Cayenne se décline en version hybride...

PORSCHE Cayenne GTS
PORSCHE Cayenne GTS

Ce n'est pas le plus puissant modèle de la gamme, mais le Cayenne GTS se veut...

PORSCHE Cayenne S Hybrid
PORSCHE Cayenne S Hybrid

Après sept ans de carrière, le Porsche Cayenne cède place à une toute...

Tous les essais PORSCHE
VOLVO XC40 T5 AWD Geartronic 8 First Edition
VOLVO XC40 T5 AWD Geartronic 8 First Edition

Volvo s'attaque au marché des SUV compacts chics avec ce XC40. Avec son look...

VOLKSWAGEN Up! GTI
VOLKSWAGEN Up! GTI

Héritage de la Golf GTI originelle ou produit marketing pour relancer une...

RENAULT Megane IV R.S.
RENAULT Megane IV R.S.

Voici tout juste 14 ans que la firme au Losange propose une Mégane signée...

Tous les essais

Commentaires

avatar de Aficionado!!
Aficionado!! a dit le 15-02-2018 à 18:19
SUV et SPORTIVITE restent malgré tout 'contradicti in termini'.
avatar de bicquet
bicquet a dit le 15-02-2018 à 18:04
Ferdinand doit se retourner dans sa tombe , voir sa 356 et sa 911 se transformer en fourgon !! de plus voir son légendaire flat-six refroidi par air devenir un affreux V6 refroidi par eau ......... !! ça devient complètement dément ........... j'espère vivement que ASTON MARTIN résiste à la tentation ...