< retour

Essai LEXUS RX 450h F Sport Executive

Vincent Desmonts le 15/02/2016

Alors que la mode est au rechargeable, Lexus renouvelle son RX en restant fidèle à la technologie hybride classique. Une solution plus abordable, mais aux capacités plus limitées.

Voir la vidéo en HD

Traditionnaliste

Aujourd'hui, tous les constructeurs semblent découvrir les vertus de l'hybridation. Dans le groupe Toyota, on s'en amuse : le japonais restera à jamais le pionnier de l'hybride grand public, avec la Prius commercialisée en grande série dès 1997 (2000 en Europe). Quant à Lexus, la division luxueuse du géant nippon, elle a adopté cette technologie en 2005, avec... le RX 400h. Mais les concurrents, germaniques notamment, ont travaillé dur pour rattraper leur retard. À tel point que les hybrides rechargeables sont désormais la norme chez les SUV haut de gamme. Sauf chez Lexus, où l'on reste fidèle à l'hybridation « unplugged ». La chaîne cinématique du RX hybride n'a d'ailleurs que peu évolué au fil des ans. Le V6 3.5 atmosphérique à injection directe est une version retravaillée du précédent, qui affiche 263 ch. Les deux moteurs électriques développent quant à eux 167 ch (à l'avant) et 68 ch (à l'arrière), ce dernier fournissant quatre roues motrices sans avoir besoin d'une liaison mécanique entre les deux essieux. À l'avant, bloc thermique et machine électrique sont reliés entre eux et aux roues par un complexe système de trains épicycloïdaux.

Voir plus de photos

Plus grand et plus baraqué

En fait, le plus gros changement du RX 450h, c'est son look. Surfaces planes, arrêtes saillantes, angles vifs, imposante calandre en double trapèze : le SUV adopte le nouveau style Lexus, et cela ne passe pas inaperçu ! Accessoirement, il a bien grandi, avec une longueur augmentée de 12 cm (4,89 m). La gamme Lexus s'étant enrichie d'un SUV compact sous la forme du NX, le RX 450h a pu prendre ses aises dans le segment supérieur. Au passage, l'empattement allongé de 5 cm dégage un habitacle particulièrement accueillant, avec des places arrière très spacieuses. Le coffre, lui, est dans la moyenne, sans plus. Il faut dire que pour ses batteries, Lexus reste fidèle à la (vieillissante) technologie Ni-MH, plus encombrante au final que le Li-Ion à capacité identique.

Plein d'espace et d'équipements

Si le style extérieur n'a pas peur des excès, la présentation intérieure est nettement plus conventionnelle, avec des compteurs classiques (pas d'afficheurs à cristaux liquides dernier cri) et des boutons plutôt bien rangés. On pestera en revanche contre le système d'info-divertissement, piloté à l'aide d'une sorte de souris peu pratique, qui impose de quitter la route des yeux à la moindre manipulation. Côté finition, c'est correct sans plus : les assemblages sont rigoureux, mais les matériaux d'une qualité inégale. En revanche, l'équipement est complet, puisque la première finition propose déjà une caméra de recul, un hayon à commande électrique, un régulateur de vitesse adaptatif, des sièges avant à réglages électriques ou encore le GPS. En montant en gamme, on accède à des équipements tels que la sellerie cuir, le toit panoramique vitré, l'affichage tête haute ou la chaîne Hi-Fi Mark Levinson.

Sauts de puce en électrique

Le Lexus RX 450h met de toute évidence l'accent sur le confort. Les sièges sont moelleux, les suspensions douces et les trois moteurs travaillent à tour de rôle ou simultanément de façon transparente. Seules de très légères vibrations accompagnent parfois le démarrage du V6, lequel reste le premier producteur d'énergie cinétique à bord. Car les 235 ch des moteurs électriques sont surtout là pour faire joli sur la brochure : en effet, la batterie n'est pas capable de délivrer plus de 51 ch et sa capacité est modeste (1,87 kWh). Du coup, si les rivaux hybrides rechargeables peuvent parcourir une vingtaine de kilomètres en mode 100 % électrique, sur le RX 450h ce serait plutôt… 1 à 2 kilomètres, en évitant les accélérations brusques. Quant au V6, s'il fait preuve d'une belle douceur et émet une sonorité agréable, il se révèle un peu gourmand : tablez sur une consommation moyenne autour des 9 l/100 km. Bien dans l'absolu pour un SUV essence, mais peu compétitif face à un modèle diesel. Dommage, car le Lexus séduit par sa douceur et la quiétude de conduite qu'il procure, tout en offrant de bonnes reprises lorsque c'est nécessaire. En outre, son châssis est plutôt efficace, avec un certain dynamisme qui lui évitera de devoir rougir en présence d'un BMW X5. Seule la direction manquant de précision vient ternir ce bilan.

À retenir

En refusant de se convertir à l'hybride rechargeable, le RX 450h se retrouve pris en étau entre des SUV diesel plus sobres et des modèles capables de parcourir plusieurs dizaines de kilomètres sans consommer une goutte d'essence. S'il est plutôt plaisant à conduire et globalement agréable à vivre, il manque du coup de pertinence sur le plan financier, avec une consommation plutôt élevée en usage quotidien. Il reste cependant une alternative intéressante pour ceux qui refusent le gazole et n'ont pas la possibilité de recharger leur véhicule à domicile.
points fortsDouceur générale, habitabilité, confort, équipement de série, silence de fonctionnement, comportement routier, performances.
points faiblesHybride non rechargeable, appétit un peu élevé, détails de finition.
13.2

20
Les chiffres
Prix 2015 : 81 900 €
Puissance : 313 ch
0 à 100km/h : 7.7s
Conso mixte : 5.3l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 14/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 17/20
Budget : 11/20
Tag :

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

LEXUS RX 450h
LEXUS RX 450h

En trois générations, le Lexus RX est devenu incontournable dans le paysage...

LEXUS RX 400h
LEXUS RX 400h

Un 4X4 citoyen respectueux de l'environnement : on en a tous rêvé, Lexus...

LEXUS RX 300
LEXUS RX 300

Devenu le 4X4 branché de la gentry huppée américaine, le Lexus RX 300 s'est...

Tous les essais LEXUS
LAND ROVER Range Rover Velar D240
LAND ROVER Range Rover Velar D240

La gamme Range Rover n'en finit plus de grandir. Dernier rejeton de la...

BMW X3 xDrive30d
BMW X3 xDrive30d

Avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus depuis 2003, le X3 est devenu...

KIA Stinger GT 370 ch
KIA Stinger GT 370 ch

Après presque six années de gestation, la Stinger, version de série du...

Tous les essais

Commentaires

avatar de loumar
loumar a dit le 17-02-2016 à 09:54
consommation mixte annoncée 5,3l , plus de 9l d'après l'article : pas étonnant après cela que les constructeurs (allemands en particulier) annoncent des chiffres fantaisistes eux aussi tant en consommation qu'en antipollution . Tout cela manque de normes rigoureuses et .....contrôlées .
avatar de Inazuman
Inazuman a dit le 14-02-2016 à 21:30
Les modèles Hybrides Lexus/Toyota s'accommodent parfaitement du E85 (super Ethanol), ce qui change le bilan de la comparaison économique avec les SUV Diesel.