< retour

Essai LEXUS RC 200t F Sport Executive

Vincent Desmonts le 04/04/2016

Avec son gros V8 atmosphérique, le Lexus RC F est diablement attachant… mais cher ! Heureusement, le coupé japonais se décline désormais dans une version 4 cylindres nettement plus abordable. Un bon plan ?

Voir la vidéo en HD

La manière douce

À l'heure où la plupart des constructeurs cèdent aux sirènes du « downsizing » et de la suralimentation, le Lexus RC F est l'un des derniers défenseurs du gros moteur atmosphérique, avec son V8 5 litres de 477 ch. Un engin très attachant, mais affiché à près de 90 000 € en version bien équipée. La bonne nouvelle, c'est que le coupé RC se décline désormais dans une variante plus abordable, baptisée 200t, facturée à partir de 54 390 €. Presque moitié prix, avec un look toujours aussi aguicheur et une dotation sans lacune, l'affaire est tentante ! Évidemment, il y a un truc : qui dit moitié prix, dit... moitié moins de cylindres. Adieu le gros V8, place à un 4 cylindres 2.0 turbo de 245 ch. Et si vous trouvez que plus de 50 000 € pour un coupé doté d'un simple « quatre pattes » c'est beaucoup, dites vous que bien chez Audi, BMW ou Mercedes, c'est le même topo. Et puis le bloc Lexus n'a pas à rougir, avec un double calage variable de la distribution qui permet un fonctionnement selon le cycle Atkinson – plus économe – à faible charge. Le RC 200t est par ailleurs uniquement livrable avec une boîte automatique à 8 rapports et des roues arrière motrices.

Voir plus de photos

En terrain connu

Côté look, on l'a dit, le RC 200t n'a pas grand-chose à envier à son grand frère le RC F. Certes, les deux doubles sorties d'échappement ont disparu, tandis que le kit carrosserie est un peu plus discret. Mais l'imposante calandre en double trapèze est toujours là, tout comme le capot plongeant et l'arrière musclé. Le coupé nippon attire toujours autant les regards, et c'est sans doute l'essentiel ! Dans l'habitacle, on retrouve l'atmosphère originale du RC F, ainsi que la finition plutôt soignée, bien qu'en retrait des références allemandes. L'instrumentation sur écran à cristaux liquides inspirée de la supercar LF-A est toujours là, tout comme les curieuses commandes de climatisation tactiles ou le pavé sensitif pilotant le système GPS. On retrouve également la molette de sélection des modes de conduite, offrant les programmes Neige, Eco, Normal, Sport et Sport S+. En revanche, le bouton supplémentaire commandant la vectorisation du couple a disparu, le RC 200t se contentant d'un différentiel à glissement limité mécanique de type Torsen.

Pas du genre pressé

Autant évacuer tout de suite le sujet qui fâche : côté moteur et boîte, c'est pas vraiment la joie. Le 2.0 turbo émet une sonorité plus proche de l'appareil ménager que de la voiture de sport, tandis que la transmission automatique manque de rapidité et hésite parfois entre deux rapports. Et au chapitre des performances, le RC 200t est à la traîne. C'est même la curée sur le 0 à 100 km/h, où le coupé Lexus se fait littéralement humilier par la toute nouvelle BMW 430i Coupé : 7,5 s contre 5,8 pour la Bavaroise ! Il faut dire qu'avec ses 1 600 kg à vide, le RC 200t est plus lourd que ses rivaux. Ce qui ne l'empêche pas de s'en sortir plus qu'honorablement sur des petites routes de montagne, où il résiste bien au sous-virage. L'amortissement judicieusement calibré digère quant à lui bien les chaussées dégradées, ce qui permet de maintenir un bon rythme même lorsque le bitume devient cassant… à condition de tolérer quelques mouvements de pompage qui n'influent guère sur la tenue de cap. Bref, si le RC 200t n'est pas le plus affûté des coupés, on ne s'ennuie pas pour autant à son volant.

Parfait pour tailler la route

Mais son domaine de prédilection, c'est le Grand Tourisme. Car pour tailler la route à travers la France, le Lexus RC 200t est particulièrement doué ! D'abord parce que ce coupé est ultra-confortable : les suspensions (pilotées, raffinement curieusement refusé au RC F!) sont moelleuses, la position de conduite excellente, les sièges très ergonomiques. Par ailleurs, lorsque l'on ne « tape » pas dedans, le 2.0 turbo sait aussi se faire discret sur le plan sonore. Surtout, ce RC 200t est un outil idéal pour tracer de grandes courbes ! Ultra-stable à haute vitesse, doté d'une direction plutôt précise, il met le conducteur en confiance et autorise des vitesses moyennes élevées.

À retenir

Comme son grand frère le RC F, ce Lexus RC 200t joue une partition différente de celle de ses rivaux. Moins performant, il privilégie une approche orientée vers le confort, la zénitude et l'efficacité sur longs trajets. Et s'il n'aguiche pas dès les premiers tours de roues, il séduit au fil des kilomètres. Ce malgré un ensemble moteur-boîte guère enthousiasmant et un tarif élevé, que ne compense que partiellement l'équipement complet.
points fortsConfort surprenant, stabilité à haute vitesse, amortissement efficace, insonorisation soignée, présentation flatteuse.
points faiblesTarif élevé, sonorité mécanique rugueuse, boîte automatique un peu lente, performances en retrait.
14.7

20
Les chiffres
Prix 2016 : 59 990 €
Puissance : 245 ch
0 à 100km/h : 7.5s
Conso mixte : 7.2l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 15/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 16/20
Budget : 11/20

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

LEXUS RC F
LEXUS RC F

BMW M4 ou Mercedes-AMG C 63, les GT d'aujourd'hui plébiscitent la...

LEXUS GS 450h Executive
LEXUS GS 450h Executive

Dans un segment des routières où l'excentricité n'est pas vraiment la règle,...

LEXUS RX 450h F Sport Executive
LEXUS RX 450h F Sport Executive

Alors que la mode est au rechargeable, Lexus renouvelle son RX en restant...

Tous les essais LEXUS
LAND ROVER Range Rover Velar D240
LAND ROVER Range Rover Velar D240

La gamme Range Rover n'en finit plus de grandir. Dernier rejeton de la...

BMW X3 xDrive30d
BMW X3 xDrive30d

Avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus depuis 2003, le X3 est devenu...

KIA Stinger GT 370 ch
KIA Stinger GT 370 ch

Après presque six années de gestation, la Stinger, version de série du...

Tous les essais

Commentaires