< retour

Essai JEEP Renegade

Vincent Desmonts le 05/01/2015

Jeep s'attaque enfin au marché des petits SUV avec le Renegade. Mais le nouveau venu a-t-il d'autres atouts que son look charmeur ?

Voir la vidéo en HD

Une nouvelle ère

Jeep est un vrai paradoxe du marché automobile. C'est l'une des marques les plus célèbres au monde, quasiment devenue un nom commun au même titre que « frigidaire ». Et pourtant, cette légende du 4X4 affichait des ventes anecdotiques en France, avec tout juste 2 317 unités immatriculées en 2013. Il faut dire que la gamme ne comportait jusqu'alors que des modèles assez gros (Cherokee et Grand Cherokee) ou franchement rustiques (Wrangler, le best-seller qui totalise plus d'un tiers des ventes, notamment grâce à ses versions VU), tous frappés par un pénalisant malus écologique. Mais voici que débarque le Renegade, une drôle de Jeep américano-italienne, pur produit de l'alliance entre Fiat et Chrysler, et véritablement pensée pour l'Europe ! Le Renegade se lance sur le marché très porteur des petits SUV urbains, qui représentera quelque 180 000 ventes en France en 2014, notamment grâce au succès des membres français du club, les Renault Captur et Peugeot 2008. Mais le Jeep Renegade se veut plus exclusif, de par son look, mais aussi en revendiquant de réelles aptitudes au tout-terrain. Son objectif : aller chatouiller la Mini Countryman !

Et le Renegade s'en donne les moyens, avec son style vraiment craquant. Quand la plupart de ses rivaux singent les codes du 4X4 sur le mode « soft », le Jeep n'a pas peur d'adopter un profil de vrai-faux franchisseur. Les passages de roues sont bien marqués, le pare-brise est presque vertical, le capot quasiment horizontal et la calandre reçoit les sept ouïes et les phares ronds caractéristiques de la marque. À l'arrière, le montant de custode épais accentue le côté baroudeur, tout comme le hayon tombant droit. Mais ce n'est pas tout : les designers américains s'en sont donnés à cœur joie au niveau des petits détails esthétiques ! Ainsi, le thème de la croix de jerrican, accessoire emblématique de la Jeep Willys, se retrouve-t-il dans les optiques, les feux arrière et même sur le toit amovible optionnel. Les plus observateurs découvriront aussi la calandre à 7 barres et les phares ronds Jeep sur les feux arrière, ainsi qu'une minuscule Willys sérigraphiée sur le côté droit du pare-brise.

Voir plus de photos

Finition à l'européenne

Ce festival du détail « choupinou » continue dans l'habitacle : le motif de la calandre orne ainsi les dossiers des sièges, les habillages des haut-parleurs de la radio ainsi que le boîtier électronique situé à la base du rétroviseur intérieur. Enfin, la zone rouge du compte-tours est matérialisée par… une trace de boue ! Au-delà du look, la finition est heureusement plus européenne qu'américaine, avec notamment un beau plastique moussé sur la partie supérieure de la planche de bord. La qualité est globalement assez homogène, même si certains assemblages pourraient être plus soignés. En tous cas, le Renegade n'a pas à rougir de la comparaison avec une Mini Countryman. Côté habitabilité non plus : sans être immense, il accueillera deux adultes à l'arrière, tandis que son coffre dispose d'un plancher modulable et peut engranger de 351 à 1 297 dm³ de bagages suivant la configuration de la banquette rabattable. En revanche, la position de conduite est plus typée 4X4 que chez les concurrents : on est assis haut, les jambes pliées, ce qui ne sera pas du goût de tout le monde. En outre, les sièges manquent de maintien latéral.

On se consolera avec un équipement plutôt complet, qui inclut dès la version de base climatisation, aide au démarrage en côte, écran tactile de 5 pouces ou encore connexion Bluetooth. Notre version Limited (4e niveau) y ajoutait des jantes alliage, un radar de recul, la clé mains libres, la sellerie cuir, le GPS et le système anticollision à faible vitesse. On note cependant quelques lacunes : allumage automatique des phares et capteur de pluie sont facturés en supplément (150 €, c'est mesquin), tandis que la caméra de recul n'est disponible que dans un coûteux pack (1 100 €) incluant également la surveillance des angles morts ou l'assistant créneau. Elle n'est pourtant pas inutile, car les épais montants arrière ne facilitent pas la rétrovision lors des manœuvres.

Racines italo-américaines

Sur le plan technique, le Jeep Renegade reprend la plate-forme « small wide 4WD » du groupe Fiat-Chrysler, qu'il partage avec la Fiat 500X. Les deux modèles sont d'ailleurs assemblés dans la même usine, à Melfi, entre Naples et Bari. Du coup, le Renegade est le premier modèle Jeep exclusivement produit en dehors des frontières américaines ! La gamme est particulièrement large, avec 6 moteurs (répartis à égalité entre essence et diesel) de 110 à 170 ch, 4 boîtes de vitesses suivant les motorisations (manuelle à 5 ou 6 rapports, à double embrayage et 6 rapports ou automatique à 9 rapports) et trois variantes de transmission : traction, intégrale ou intégrale avec gamme courte. Cette dernière, offre unique sur le segment, est cependant réservée aux versions Trailhawk, qui bénéficient par ailleurs d'un mode supplémentaire « Rock » sur leur molette Select-Terrain. Les autres versions se contentent des réglages « Auto », « Neige », « Sable » et « Boue ». Reposant sur un différentiel central à embrayage multidisques, la transmission intégrale du Renegade permet une déconnexion totale du train arrière en conditions d'adhérence optimales, ou peut au contraire envoyer 100 % du couple à une seule roue si nécessaire.

À l'usage, ces transferts de couple sont effectués avec réactivité et difficilement décelables au volant. Le Renegade déconcerte au premier abord, avec une direction assistée électrique douce mais filtrant fortement les sensations. Pourtant, ce flou apparent cache un comportement routier plutôt efficace et rassurant, avec un train avant assez accrocheur. Une Mini Countryman sera cependant plus efficace et plus communicative. Peut-être plus confortable aussi, car en dépit d'amortisseurs Koni à valve FSD (censés combattre le roulis sans dégrader la filtration), le Renegade trépide trop sur mauvaises routes et percute parfois sèchement sur les plaques d'égout et autres raccords. C'est d'autant plus regrettable que le Jeep se révèle confortable par ailleurs, avec un 2.0 diesel Multijet 140 ch volontaire et maîtrisant bien décibels et vibrations, associé à une boîte 6 à la commande agréable. Même le système start/stop, parfois récalcitrant sur les produits Fiat-Chrysler, est ici réactif et discret.

À retenir

S'il ne bousculera pas la catégorie, le Jeep Renegade y apporte un petit coup de frais avec son look sympa et des prestations à la hauteur. Gageons que l'image de marque fera le reste, d'autant que les tarifs restent raisonnables. Seuls véritables regrets : une direction manquant de précision et un amortissement perfectible. Deux défauts que le Renegade devra corriger s'il veut vraiment bousculer la Mini Countryman...
points fortsStyle réussi, aptitudes au tout-terrain inédites dans la catégorie, rapport prix/équipement, présentation intérieure, comportement sain et roulis maîtrisé, habitabilité et coffre corrects.
points faiblesSuspensions trépidantes, direction manquant de franchise, détails de finition, quelques lacunes d'équipement.
13.2

20
Les chiffres
Prix 2014 : 29 850 €
Puissance : 140 ch
0 à 100km/h : 10s
Conso mixte : 5l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 13/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 14/20
Budget : 13/20

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

JEEP Compass 2.0 Multijet 170 4X4 BVA9 Trailhawk
JEEP Compass 2.0 Multijet 170 4X4 BVA9 Trailhawk

Après une trop longue absence, Jeep revient sur le segment des SUV compacts...

JEEP Grand Cherokee SRT8
JEEP Grand Cherokee SRT8

A l'heure où les SUV mettent de plus en plus d'eau dans leur vin, le Cherokee...

JEEP Grand Cherokee SRT
JEEP Grand Cherokee SRT

Avec 468 chevaux sous le capot et un tarif plus abordable que ses rivaux...

Tous les essais JEEP
BMW X3 xDrive30d
BMW X3 xDrive30d

Avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus depuis 2003, le X3 est devenu...

KIA Stinger GT 370 ch
KIA Stinger GT 370 ch

Après presque six années de gestation, la Stinger, version de série du...

AUDI RS3 Berline
AUDI RS3 Berline

La course à la puissance bat son plein chez les super-GTI : les 300 ch sont...

Tous les essais

Commentaires

avatar de Malaye
Malaye a dit le 17-08-2016 à 16:56
Quelle allure ! Comme avec ma 2 cv quand on se croise on se fait un signe donc voiture de caractère En rouge elle décoiffe
avatar de querroy16
querroy16 a dit le 30-05-2015 à 17:46
je posséde le modele longitude business.j'ai 5000km en 3mois.pour l'instant rien a dire.conso 5.9l.au100.confort acceptable.je possedait un cherokee 2.4l modele1994.je lui trouve un peu d'ame americaine.par contre j'ai l'option roue de secours.et la le coffre est petit..le coffre avec ouverture a distance c'est pas mal.j'ai un modele 2015.a l'interieur la finition il y a rien a dire.les sieges sont d'une bonne manufacture.
avatar de Gascon64
Gascon64 a dit le 15-01-2015 à 17:50
Je suis le propriétaire depuis le 24 décembre 2014, d'une jeep renegade longitude version diesel.Je confirme la rudesse des suspensions et un coffre un peu petit sinon rien à redire pour le reste je l'adore et je n'ai rien d'autre à lui reprocher de plus.
avatar de steeves
steeves a dit le 06-01-2015 à 20:26
je la trouve plutôt très typée Fiat ce qui n'est pas un déshonneur mais la classe dans les voitures de moyen niveau assez loin de la Mini ,quant a ses qualités de franchissement là ,je peux affirmer le contraire et sur route défoncée elle se dandine ,rien a voir avec un Jimny deux fois supérieur ,c'est un petit 4X4 sympa très a son aise en chemin mouvementé assez confortable et bien équipé qui a sa place dans sa catégorie !