< retour

Essai AUDI A6 Avant V6 TDI 245

David Lamboley le 03/10/2011

Après la berline, le break : la grande Audi A6 perpétue une tradition nommée « Avant ». Comme son patronyme ne l'indique pas, les différences se situent…à l'arrière !

Vous devez installer le player Flash pour voir les vidéos.
Voir la vidéo en HD

Présentation

L'Audi A6 Avant sait mêler tempérament volcanique et confort inégalable. On se souvient notamment d'une certaine RS6 dotée d'un V10 de 580 ch. Il s'agissait à l'époque du break de série le plus puissant du monde ! Autre temps, autres mœurs, la nouvelle A6 Avant se veut plus vertueuse en termes écologiques, tout en améliorant chaque point : moteur, châssis, ligne, ergonomie, Audi a remis encore une fois son ouvrage sur le métier, c'est la clé du succès. L'habitacle, tout d'abord, est marquant d'excellence en termes de qualité. Un assemblage irréprochable qui met en valeur la nouvelle planche de bord parfaitement agencée, très ergonomique. A l'extérieur, on retrouve la fluidité du dessin de la berline, avec ce faciès déterminé et cette calandre béante. La partie arrière, plutôt classique, ne defraye pas la chronique. L'élégance n'a pas été oubliée au détriment de l'aspect pratique, avec 565 litres, voire 1680 litres banquette rabattue. Et avec les systèmes d'ancrages ingénieux, les bagages sont soutenus lorsqu'ils traversent d'éprouvants trajets.

Notre version dotée du V6 TDI développant 245 ch et 500 Nm est d'emblée proposée avec une transmission intégrale. De toute évidence, ce bloc réactif n'a aucun mal à mettre en exergue l'excellent potentiel du châssis tout en restant frugal, moins de 6 litres de gazole aux 100 km selon le constructeur, plutôt 8,5 de moyenne au terme de notre essai. Autre chiffre marquant, le 0 à 100 km/h revendiqué en seulement 6,3 secondes met en lumière le potentiel dynamique de cette motorisation, que le châssis « digère » sans problème.

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

Les breaks ont depuis longtemps intégré le monde du luxe. Cette « ascension sociale » est même devenue incontournable chez certains constructeurs premium, à l'image d'Audi avec ses déclinaisons Avant. Le premier break Audi est d'ailleurs l'ancêtre de l'A6 actuelle, il s'agissait à l'époque, c'est-à-dire en 1982, de l'Audi 100 Avant. Une troisième génération que les puristes nomment « C3 », pas très glamour en termes de design, mais dotée d'une soute impressionnante. Nous en sommes aujourd'hui à la septième génération de la lignée Audi 100/Audi A6. Si le design général a fait l'objet d'un travail de fond par rapport à la génération précédente, la ligne reste relativement classique, épurée, loin des effets spectaculaires d'une BMW Serie 5. On retrouve la calandre trapézoïdale de la marque nommée dans le jargon du constructeur « singleframe », le museau arrondi, sans angle vif, ainsi qu'une partie arrière en pente douce, mais pas trop, histoire de ménager un bon volume de soute. C'est finalement à travers quelques détails que l'A6 Avant marque les esprits : les optiques à clignotants à diodes, totalement intégrés aux blocs, ou les feux, eux aussi à diodes électroluminescentes –on dit désormais « leds »- qui offrent une lumière très efficace, même en cas de mauvais temps.

L'habitacle, lui, marque par sa construction irréprochable. La noblesse des matériaux et l'assemblage très rigoureux donnent le ton sans équivoque : nous sommes bien à bord d'un break très haut-de-gamme. L'Audi A6 Avant, c'est aussi une ergonomie améliorée. La planche de bord nettement tournée vers le conducteur, par exemple, ou l'emplacement central de l'écran rétractable servant d'interface participent au bien-être à bord. Le confort des assises et le volume habitable apparaissent excellents. Toujours en termes de volume, celui de la soute autorisera de véritables déménagements. De 565 litres, elle passe à 1680 litres banquette rabattue. Notons également la possibilité d'opter pour plusieurs systèmes d'arrimages malins pour éviter que les valises se fassent la malle lors des séances chronométrées !

Mécanique, châssis

Les soubassements de l'Audi A6 Avant ne changent guère par rapport à la berline du même nom. Les trains roulants sophistiqués à multiple bras et biellettes, aussi bien à l'avant qu'à l'arrière, se rapprochent, en termes d'architecture, d'une double triangulation à l'avant et d'un multibras à l'arrière, ce qui garantit un comportement au-dessus du lot. Les ressorts hélicoïdaux sont de rigueur aux quatre roues, et des amortisseurs réglables offrent encore plus de possibilités, du plus soft au plus sport. La direction à assistance électrique est proposée en série, tout comme la transmission intégrale quattro sur notre version d'essai, la plus puissante en motorisation diesel.

Sous le capot de cette Audi A6 Avant, le V6 TDi 3 litres ne manque effectivement pas d'arguments : 245 ch et 500 Nm, il y a de quoi sérieusement tracter un engin dépassant aisément les deux tonnes avec armes et bagages. Ce bloc « pêchu », accouplé à une boîte automatique à huit rapports plutôt réactive, permet de la jouer sport dès que les sinuosités apparaissent. En termes d'accélération, nous sommes dans la très bonne moyenne. Le 0 à 100 km/h est ainsi revendiqué en 6,3 secondes, à comparer aux 6,2 secondes réclamés par la BMW 530d Touring Xdrive pour effectuer le même exercice, et ce malgré ses 13 ch de plus.

Sur la route

Dans le genre vaisseau amiral, l'Audi A6 Avant se pose en sérieuse concurrente face à une Mercedes Classe E break ou une BMW Série 5 Touring. Même s'il reste difficile de départager des autos aussi excellentes, nous restons frappés par l'homogénéité du break aux anneaux, probablement le meilleur compromis entre confort et dynamisme, entre praticité et plaisir au volant. Ce break de haute volée se vit tout d'abord façon boudoir : tout est à sa place, chaque commande tombe littéralement sous la main, naturellement. L'ergonomie a progressé, certes, mais le confort acoustique et vibratoire également. Audi l'annonce clairement, et nous en sommes témoins. Un bémol cependant, une monte pneumatique majorée telle celle dont nous bénéficions sur notre voiture d'essai dégrade véritablement le confort sans énormément faire gagner en tenue de route. Passant de 17 pouces en série à d'énormes galettes de 20 pouces, notre break d'essai en est l'exemple typique. Il ne nous a pas donné entière satisfaction en termes de confort.

Côté moteur, là aussi c'est l'homogénéité qui frappe, avec un V6 plein à tous les régimes, capable de se réveiller quasi-instantanément d'un coup d'éperon. Fort en couple (500 Nm) et capable de reprises canon, il reste pourtant frugal, très frugal même au regard des 245 ch disponibles sous le pied droit. Mais soyons honnêtes, les 5,9 litres de consommation moyenne revendiqués (merci le Stop and Start) se sont mués en 8,5 litres en conduite dynamique, avec des pointes à 12 litres en ayant le pied lourd. Avec un tel châssis rappelant parfois le typage sportif BMW, inutile de préciser qu'il sera difficile de résister à la tentation. A moins d'habiter rue de la Pompe…

À retenir

Le break roi de l'homogénéité, c'est lui ! A la fois dynamique et confortable si l'on oublie la monte pneumatique majorée, doté d'un équipement moderne et d'un habitacle très accueillant tout en préservant un bon volume de soute, l'Audi A6 Avant taille des croupières à la BMW Série 5 Touring. La guerre est déclarée !
points fortsConfort, présentation, finition, volume de la soute, réactivité mécanique, châssis dynamique, ligne élégante et classique.
points faiblesPrix des options, consommations revendiquées irréalistes en conduite normale.
17.4

20
Les chiffres
Prix 2011 : 63 200 €
Puissance : 245 ch
0 à 100km/h : 6.3s
Conso mixte : 5.9l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 18/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 18/20
Budget : 16/20

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

AUDI Q7 3.0 TDI 272 ch
AUDI Q7 3.0 TDI 272 ch

Après huit ans d'une carrière réussie, l'Audi Q7 se refait une beauté. Il...

AUDI A4
AUDI A4

Plus légère, plus technologique et plus confortable, la nouvelle Audi A4...

AUDI R8 V10 Plus
AUDI R8 V10 Plus

La R8 revient, et elle n'est pas contente ! Plus puissante et plus légère,...

Tous les essais AUDI
BMW M2 Coupé
BMW M2 Coupé

Ces temps-ci, les compactes sauvages ont la cote ! La BMW M2 n'est pas la...

CATERHAM Seven 275R BV6
CATERHAM Seven 275R BV6

Les sportives modernes sont toujours plus performantes... mais pas forcément...

MERCEDES E 220 d Sportline
MERCEDES E 220 d Sportline

Star incontestée des berlines haut de gamme, la Mercedes Classe E nous...

Tous les essais