< retour

Avis TRIUMPH TR7 cabriolet 1981

TRIUMPH TR7 cabriolet 1981

19.4

20

La derniére Romantique des années 80

par Tr7driver

Tout a été dit entre 1975 et 2000 pour virer la TR7 coupé et cabriolet hors de la famille de la gamme TR de Triumph.
Tout ce qui fût dit, écrit, et affirmé en critiques verbales, publiées à son sujet finit avec le temps à sombrer dans l’indifférence.
Mais totalement à contrario des prédicateurs auto persuadés, des années 80 à 2000 bannissant la TR7 hors du monde des voitures de sport Britanniques et de TRIUMPH s’appuyant probablement sur le fait qu’ils n’avaient jamais conduit une tr7 ….
Trente ans après la fin de sa fabrication, encore à la main, à Solihull UK d’autres, et parmi la jeunesse d’aujourd’hui, la regardent, la remarquent en font l’éloge, questionnant son ou sa pilote. Beaucoup étant surpris qu’il existait chez Triumph une TR 7 et incroyable même une TR8 ! Ces nouveaux passionnés lui trouvent des qualités, dont la première est d'être un authentique et réussi cabriolet anglais parmi les rares qui étaient encore fabriqués dans les années 80.
Le cabriolet TR7 marque son époque par son design géométrique wedge Italien, dessiné par Giovanni Michelotti . Par sa conception technique, mécanique, simple, fiable, et un rapport intelligent des poids av. et arr. préservant la légèreté de la TR7
Tout est logique dans cette dernière TR de Triumph. En pole se place sa position de conduite parfaite et sa conception sécurité pour protéger ses deux occupants.
Pour rouler avec un réel plaisir quelques soit votre âge la tête dans les nuages et les quatre pneus sur l’asphalte. Plaisir renouvelé à chaque ballade sur les routes de 2015, en ce qui me concerne depuis 1981, la TR7 n’a pas d’égale en exclusivité, perfs dont le couple surprenant s’exprime aussi par sa sonorité sport typique d’Angleterre. « Bon sang ne saurait mentir » slogan de la Dolomite Sprint de l’époque concernait aussi la TR7 .
TR7 si bien adaptée aux règles routières de 2015. Par exemple un cruise à 80 km/h quelque soit le ciel de nos quatre saisons sur les routes touristiques dans l’oubli de la routine.
Toutes pièces de rechange ou d’entretien sont disponibles à la vente chez nos amis d’Albion pour les modèles coupés TR7 encore nombreux sur les prés de 100000 produits.
Malheureusement, le problème d’en trouver une se pose aujourd’hui. Non pour les pièces quasi communes aux deux modèles mais sur le nombre de cabriolet existant aujourd’hui. S’il existe encore quelques milliers de cabriolets TR7 normes US en Amérique du Nord en Europe il n’en reste seulement que quelques centaines. En effet la version cabriolet TR7, appelé aussi drophead , ne fût produite qu’à 28864 exemplaires entre 1979 et l’automne 1981. Aujourd’hui la TR7 cabriolet est devenue plus rare qu’une TR5 PI et selon moi beaucoup plus routière que son illustre devancière. A bon entendeur…
La chance d’en voir une sur route est très faible, voir quasi impossible. La règle est que ce n’est qu’à partir de 10.000 ex d’un type de véhicule roulant, que ce véhicule peut être remarqué.
Vous trouverez deux clichés perso de celle qui m’emmène sur les routes poétiques celles naturellement dévolues à la TR7.
cordialement

Mon conseil : Carnet historique facture attestation de non accidentée.

Utilisation : Loisir - Promenade / Routier et autoroutier /

Sensations

 

 

 

 

 

Performance

 

 

 

 

 

Confort

 

 

 

 

 

Habitabilité

 

 

 

 

 

Fiabilité

 

 

 

 

 

Sécurité

 

 

 

 

 

Consommation

 

 

 

 

 

Entretien

 

 

 

 

 

signaler un abus

Avez-vous trouvé cet avis utile ? Oui ce commentaire m'a été utile

avis 520/1447

Voir d'autres avis TRIUMPH