< retour

Avis CHRYSLER SEBRING 2.0 Limited cabriolet 2001

CHRYSLER SEBRING 2.0 Limited cabriolet 2001

14.9

20

My name is Ring... Seb Ring :)

par Gwendirex

Hormis la "gueule" de cette Sebring, sa robustesse mécanique est l'autre aspect qui m'a le plus épaté depuis que je l'ai. Certes j'ai ouï dire que des possesseurs de Sebring V6 2,7L avait un poil trop tardé à faire une vidange, que ça avait créé une boue mortelle dans le carter et que patatras "Chrysler ça vaut rien etc", mais de mon côté rien à redire, sans doute parce que mon 2.0L est d'un concept bien plus simple et donc moins exigeant en entretien qu'un V6. Il est même aussi increvable et dur au mal qu'un petit moulin de vieille Ford Fiesta. Bien plus tolérant par exemple avec les histoires d'huile justement, même s'il en bouffe un peu: un jour je me suis rendu compte en venant de finir 7 heures de route peu après son achat que le niveau d'huile était bien plus bas que le "mini"... La honte. L'engin s'est-il plaint? Que nenni. Chryssie avait 89000km quand je l'ai achetée en juin 2009, elle en a plus de 205000km au moment où j'écris ces lignes, et voilà le bilan: je n'ai eu recours à la dépanneuse que deux fois... et les deux fois c'était ma faute: coffre mal fermé, donc loupiote restée allumée et batterie morte deux jours après une autre histoire de coffre: clés enfermées dedans..... La honte bis, je sais. La SEULE fois où la mécanique m'a lâché, je n'ai même pas dû ranger la voiture vite fait en panique sur le côté, puisque c'est le câble de boite de vitesse qui a cédé, m'obligeant simplement à rejoindre le premier garage venu en 2ème... mais c'était vers les 200000km (longévité forcément honnête pour n'importe quelle pièce d'une voiture essence) et peut-être là encore un peu ma faute, pusique j'ai pour défaut dans ma conduite d'oublier quelquefois d'aller jusqu'au bout de la course de la pédale quand je débraye, ce qu'une boîte de vitesse et surtout son câble n'aiment pas beaucoup à la longue. Mais comme vous le voyez, on cherche un peu la petite bête là... J'ai bien mis 4/4. A part, peut-être et encore pour chipoter, une certaine vulnérabilité des soubassements à la corrosion (penser à bien rincer le ventre de la voiture entre 2 salages hivernaux donc, même si la carosserie quant à elle est au contraire extrêmement résistante de ce point de vue) et une très relative faiblesse des rotules de direction et de suspension arrière (changées à plus de 160000km, et pas sur rupture mais à la demande du contrôle technique), cette Sebring 2.0L est extrêmement fiable, un bon vieux tank.

La conso moyenne approche les 9L/100km, ce qui est un peu compensé par la possibilité, comme la voiture est tout juste du bon millésime pour en profiter (2001), de mettre du SP95-E10 contenant 10% d'ethanol, un peu moins cher que le SP95. Dans le fond, je suis persuadé que cette auto ne consomme pas plus que, par exemple, une familialle française à essence de même taille, même poids, même cylindrée et même époque, disons une Safrane 2.0L...
Les réparations m'ont souvent paru longues et chères tant que je n'avais recours qu'aux garagistes, car les pièces étaient de plus en plus longues à trouver, longues à venir (le réseau Chrysler France s'est complètement délité suite à l'absorption de Chrysler Group par Fiat) et certaines opérations comme le changement de courroie de distribution sont un peu plus "coton" que sur ma Golf III je présume (prévoyez dans les 1000? pour la distri. C'est ce que j'ai payé chez un petit garagiste qui répare toutes les marques avec brio, et si j'étais allé voir l'un des feux concessionnaires Chrysler pour l'opération, j'en aurais eu pour plutôt 1500? au bas mot). Je constate toutefois une amélioration de la disponibilité des pièces depuis que Fiat a "fini de digérer" Chrysler Group entre deux bouchées de spaghetti: lorsque mon câble de boîte a cassé, le garage chez qui j'avais déposé l'auto s'est longtemps gratté la tête pour trouver la pièce (les garages Chrysler disparaissaient les uns après les autres, et impossible de solliciter des fournisseurs américains pour une pièce spécifique au marché européen, boîte manuelle oblige.....). J'ai donc proposé de me gratter la tête à sa place et j'ai trouvé: au lieu de rechercher désespérément un garage Chrysler survivant à travers toute la France, il suffisait de se tourner vers un garage Fiat, tout simplement. Ils m'ont obtenu la pièce en 2 ou 3 semaines et Chryssie était sauvée...
Heureusement, les grattages de tête concernant les pièces sont rendus peu fréquents par la grande fiabilité de l'auto, et pour tout ce qui relève des accessoires (vérins de coffre, enjoliveurs...) et pièces d'usures (bougies, batterie, amortisseurs, plaquettes de frein...), je commande sur internet et monte tout ça moi-même. Je ne suis pas mécano de vocation mais je me suis rendu compte que ce n'était pas si difficile, que j'y mettais un tel soin que ça ne pouvait pas être mal fait, bien au contraire, et que ça me faisait gagner du temps, de l'argent... Et puis, comme j'avais changé de région et dû quitter mon garagiste préféré à qui je ne pouvais rien refuser, j'en avais globalement marre d'attendre que Chrysler France mette un temps fou à envoyer une pièce super chère à des garagistes parfois maladroits qui me font payer l'exotisme de l'auto par une surfacturation de la main d'oeuvre et quelques dings et dongs négligents sur la carrosserie... Ha ha, tout ce qui a le don de me mettre hors de moi :))) On n'est jamais si bien servis etc...
Dernière chose. Côté facilité d'entretien, si vous être comme moi un adepte du "do it yourself": attendez-vous à des bizarreries made in USA qui vous crisperont parfois! Il faut enlever une roue pour changer la batterie (qui est cachée au fond de l'aile avant gauche...), retirer l'optique de phare entière de la caisse pour changer une misérable ampoule... Les enjoliveurs sont très fastidieux à remettre en place correctement au centre des jantes alu 16" (et si vous vous plantez, trop bourrin ou trop doux, vous êtes très vite puni ensuite en entendant "clang!" sur l'autoroute car l'un de vos 4 blasons Chrysler, mal fixé, vient de se reconvertir en frisbee à 130km/h...).

Verdict: Ce n'est pas encore le cabriolet parfait, mais en plus d'être très fiable et magnifique, c'est une auto très charismatique malgré son bruit ordinaire. Hyper attachante, d'autant plus qu'elle est originale et se fait très rare sur nos routes évidemment.

Mon conseil : Préférez une auto dont la capote est récente (la faire refaire est coûteux) et dont les soubassements présente le moins de corrosion possible (faire sortir son chalumeau à un carrossier pour boucher des trous est très, très coûteux... j'y ai échappé heureusement! Mais il faut prendre la rouille à temps).

Ce véhicule : Je l'ai possédé
Période d'utilisation : de 5 à 10 ans
Fréquence d'utilisation : occasionnelle
Utilisation : Loisir - Promenade / Déplacements professionnels / Routier et autoroutier /

Sensations

 

 

 

 

 

Performance

 

 

 

 

 

Confort

 

 

 

 

 

Habitabilité

 

 

 

 

 

Fiabilité

 

 

 

 

 

Sécurité

 

 

 

 

 

Consommation

 

 

 

 

 

Entretien

 

 

 

 

 

Revente

 

 

 

 

 

signaler un abus

Avez-vous trouvé cet avis utile ? Oui ce commentaire m'a été utile

avis 527/1424

Voir d'autres avis CHRYSLER