< retour
  • 80 KM/H : ET SI LE GOUVERNEMENT FAISAIT FAUSSE ROUTE ?

80 km/h : et si le Gouvernement faisait fausse route ?

Cédric Morançais le 10/01/2018

C'est désormais acté : le 1er juillet prochain, la limitation de vitesse passera à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens dont les voies ne sont pas séparées par une barrière. En d'autres termes, ce sont la plupart des départementales (400 000 km) qui sont concernées. Sur le papier, la démarche est louable. Notre pays a connu, ces trois dernières années, une hausse du nombre de morts sur les routes. En 2016, 55% des accidents mortels (1 911 personnes) ont eu lieu sur les axes qui vont voir leur vitesse maximale autorisée baisser. Ainsi, selon le Premier Ministre, Edouard Philippe, cette mesure permettrait de sauver « 350 à 400 vies » par an.

Pour tenter de faire passer la pilule, le Gouvernement ne manque pas d'aligner les chiffres. Les Français craignent que ce « ralentissement » leur fasse passer beaucoup plus de temps sur les routes ? Pas de panique. Sur un trajet de 10 km, la différence est inférieure à 1 minute. Elle est de 4 minutes sur 50 km et de 17 minutes sur 200 km. Effectivement rien de dramatique. Mais les autres données avancées sont davantage sujettes à caution.

Ainsi, selon Bison Futé, cette baisse de la vitesse ferait chuter la consommation de carburant de 0,6 à 1 l/100 km. Et de sortir l'argument qui ne manquera pas de toucher nos concitoyens : l'économie réalisée au poste carburant sera de 120 euros par an et par automobiliste en moyenne. Pour les possesseurs de modèles récents sans doute, car ceux-ci sont tout à fait capables de rouler en cinquième ou en sixième à très bas régime. Mais, pour nombre de voitures plus anciennes, circuler à 80 km/h au lieu de 90 km/h empêchera l'utilisation du dernier rapport de boite, faisant ainsi augmenter le régime moteur, et donc la consommation... ainsi que la pollution.

Le raccourcissement des distances de freinages est également mis en avant. Des chiffres fournis par la Sécurité Routière indiquent qu'en cumulant le temps de réaction et celui de freinage, il faut 108 m pour s'arrêter à 90 km/h et « seulement » 88 m à 80 km/h. Une distance conséquente, mais à priori peu en rapport avec la capacité des automobiles modernes. D'autant que dans une vidéo de juin 2012, la même Sécurité Routière annonçait une distance de 78 m pour une voiture lancée à 90 km/h, temps de réaction compris.

Cette nouvelle réglementation aura également un coût pour la collectivité, celui du changement de la signalisation. Selon Matignon, il faut tabler sur 5 à 10 millions d'Euros qui seront intégralement pris en charge par l'Etat. Mais comme la nouvelle limitation de vitesse devrait rapporter plusieurs dizaines de million d'Euros grâce aux amendes supplémentaires pour excès de vitesse, l'affaire ne semble pas si mauvaise. Demeure un point crucial pour la sécurité qui n'a pas été évoqué, celui du manque de vigilance. Certains spécialistes craignent, en effet, qu'une moindre vitesse favorise l'endormissement ou incite davantage les automobilistes à détacher leur regard de la route.
actu précédente Bonhams : des Ferrari à Scottsdale

Actu précédente
Bonhams : des Ferrari à Scottsdale

actu suivante La gamme MINI passe au restylage

Actu suivante
La gamme MINI passe au restylage

Autres articles pouvant vous intéresser

Berlines ex-Mr Bean aux enchères

Fan de « Mr Bean » ? Deux berlines ayant appartenu à l'acteur Rowan Atkinson...

McLaren ne cédera pas à la mode SUV

Alors que Lamborghini dispose désormais de son Urus et que Sergio Marchionne,...

Bonhams : des Lamborghini à Paris

A l'occasion de la vente « Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais »...

Toutes les actualités

Commentaires